+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
PolitiqueSanté

RDC : « Il est temps » exige l’expulsion de l’ambassadeur du Rwanda en RDC

363views

La prises de position de plusieurs officiels Rwandais sur les massacres de congolais continuent d’énerver plus d’un congolais. Après la LUCHA et Filimbi c’est le tour du mouvement citoyen Il est temps d’exiger l’expulsion de Vincent Karega, ambassadeur du Rwanda en RDC.

Lire aussi

RDC : « L’ambassadeur du Rwanda en RDC doit être expulsé (Martin Fayulu)

 Dans un message signé par sa cellule de communication, ce mouvement citoyen estime que les agissements de ces officiels rwandais qui font partie des auteurs de tous ces crimes est une bonne manière de cracher sur les mémoires des congolais abattus lâchement et d’autres enterrés vifs par des militaires rwandais et leurs complices.

« C’est avec une grande désolation que le mouvement citoyen IL EST TEMPS a suivi les prises de position de certains officiels Rwandais sur les différents cas des massacres perpétrés dans la partie Est de la RD Congo », s’indigne ce mouvement citoyen.

Dans le même document, Il est temps, précise que l’expulsion de l’ambassadeur rwandais Karega est une urgence.

« L’expulsion de l’ambassadeur rwandais Karega dans notre pays est plus qu’une urgence car on ne peut pas garder en RDC quelqu’un qui crache sur les cadavres de nos concitoyens. Il ne revient pas à cet ambassadeur de valider le nombre de nos morts ou les reconnaître ; plutôt il devait s’interroger du degré d’implication et de responsabilité de son pays dans ces crimes graves que nous avons connus à l’Est de la RDC », souhaite Il est temps.

Un monument pour nos morts

Il est temps exige que soit institué une date officielle de commémoration de tous ces massacres Congolais, que les monuments soient érigés en mémoire des victimes et que le gouvernement s’approprie le combat du Dr Mukwege et d’autres leaders Congolais qui se battent pour la mise en œuvre du rapport mapping.

« Les générations futures doivent connaitre l’histoire de notre pays ! Les bourreaux aujourd’hui réclament la réconciliation ! C’est qui est impossible sans l’étape de la vérité !! », conclu-t-il.

Pour rappel le ministre Rwandais de l’intérieur James Kabarebe a récemment affirmé qu’aucun mort n’était enregistré pour contrecarrer la démarche du Prix Nobel Dr Denis Mukwege. Son compatriote Vincent Karega et actuel ambassadeur du Rwanda a dans un tweet affirmé que les massacres de Kasika c’est une propagande.

« Incohérence flagrante entre image et histoire. Narratif simpliste pour des accusations graves. Accuser sans évidence s’appelle calomnie. Village sans noms, 1100 morts avec deux noms. Circonstances de crime et identité des criminels non dévoilés. Accusation ou propagande ? », avait-il écrit sur compte tweet.