+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et Journaliste

RDC: « Si Vital est coupable, qu’il soit jugé conformément à la loi et s’il est innocent, tant mieux qu’il soit libéré (Entretien avec Me Alfred Maisha)

296views

L’arrestation de Vital Kamerhe est-elle une cabale organisée par ses adversaires politiques   pour mettre fin à sa carrière ? Pour ceux qui croient dans le leadership de Kamerhe dénoncent l’acharnement et manque de reconnaissance du camp présidentiel. Pour l’autre camp, nul n’est au-dessus de la loi. Ces observateurs pensent qu’il fallait laisser la justice agir librement. La RDC a besoin d’un Etat de droit et cela n’est possible que si l’appareil judiciaire serait indépendant. Il n’est plus temps d’appliquer la justice des deux poids deux mesures.

Si Vital est coupable, qu’il soit jugé conformément à la loi et s’il est innocent, tant mieux qu’il soit libér;

Version partagée par des jeunes de Goma. Pour Me Alfred Maisha Bishobibirhi, ‘’Kamerhe a franchi le cap. Comme un grand politicien de son rang, il ne lui restait que faire la prison’’.

Au cours d’un entretien de la Rédaction du journal Deboutrdc.net avec  Me Alfred Maisha , Député national et cadre de l’UNC, ce dernier pense qu’il y aurait certaines irrégularités juridique dans l’arrestation de Kamerhe. Mais il reste toujours optimiste que la justice pourra gérer ce dossier en toute indépendance et possible que son mentor pourra être blanchi. Dans le cas contraire sa défense affute les moyens de défenses pour le sortir du pétré.

Deboutrdc : Alfred Maisha Bonjour !

Alfred Maisha : Merci cher journaliste, et je salue tous les lecteurs de ce média.

Deboutrdc : kamerhe aujourd’hui en détention provisoire à la prison de Makalade  par le parquet de Matete, pourtant vous disiez qu’il ne pourra pas être arrêté. Mais seulement il représentait le président pour donner des explications à la justice. Quelle analyse pouvez-vous nous fournir encore aujourd’hui ?

Alfred : Ecoutez, le directeur de cabinet n’as pas d’attribution, il n’est chargé que de ce que le chef de l’Etat lui dit de faire un point ce tout. Il y a une ordonnance signée par le chef de l’Etat organisant son cabinet.  Le directeur de cabinet coordonne le cabinet de son chef pas le sien. Il existe des relations par lesquelles le Dircab prend d’initiatives avec tiers au nom du Président et non à son nom personnel. Nous continuons à croire que la lumière va être établie par rapport aux irrégularités judiciaires observées.

Déboutrdc : Kamerhe invité pour avoir détourné l’argent alloué au projet de 100 jours, pourquoi les travaux ne sont-ils pas visibles sur terrain ?

Alfred Maisha : Invité oui, mais Kamerhe n’avait pas de projet. Le programme de 100 jours n’est pas de Vital Kamerhe, c’est un programme du Président de la République. La version qu’il devait donner et qu’il a même donnée c’est celle de son cabinet. Que cette dernière ait satisfait l’instructeur ou pas.

Deboutrdc : Pouvez-vous fixer l’opinion qu’il y aurait une main noire derrière tout ce qui se passe à Matete /Kinshasa qui voudrait nuire à Kamerhe ? Si oui qui peut-il être ?

Alfred Maisha : Vous parlez d’une main noire, qui en est l’auteur ? Je ne sais rien, je préfère analyser les faits tels que je les vois et me rassurer que chacun devrait jouer son rôle. Si réellement il y en a, elle profitera à qui ? En effet elle ne profitera à personne. La réponse à cette question je ne sais pas vous la donner parce que les enquêtes judiciaires, on connait les ouvrir mais l’on ne sait jamais comment on les clôture. Moi je crois que tous comme coalition au pouvoir avons intérêt que seule la vérité soit dite et que seul le droit soit aussi dit dans cette affaire. Si nous voulions faire la politique là-dessus, Dieu sait qui s’en sortirait grand et qui s’en sortirait amoindri.

Debout RDC : Est-il équitable que Kamerhe soit jugé par le TGI ou le parquet de Matete ?

Maisha : Je dis non, Kamerhe ne sera pas jugé par le Tribunal de Grandes Instances de Matete même pas par la cour d’appel de Matete. Vital Kamerhe comme Député National c’est la cour de cassation qui a la compétence de le juger. D’ailleurs il est plus qu’un député national, en tant que Directeur de cabinet il a rang d’un vice premier ministre.  Pour être plus claire son premier juge c’est le juge de cassation.

Il faut aussi dire aux gens la vérité ce que le privilège de la juridiction ça joue beaucoup plus devant le juge que devant le parquet. Le ministère public peut interroger quelqu’un, constater son rang et va le déférer devant le ministère public du rang correspondant au juge à saisir.

Déboutrdc : En qualité d’Avocat pouvez-vous alors interpréter sa détention du jeu politique ?

Alfred Maisha : Dans les conditions normales, VK a été invité comme renseignant.  A ce niveau le privilège du pré juridiction ne se pose pas, même pas des immunités ne s’imposent. C’est au moment où le ministère public le met en prévention qu’il change son statut. Pour le mettre en prévention c’est-à-dire il devient inculpé et qu’il se rend compte que l’homme qui est en face de moi je ne devais pas l’interroger compte tenu de son rang.

Deboutrdc : Alfred Maisha est ce pour humilier ou amoindrir Kamerhe que l’on aurait autorisé au parquet de le mettre en détention provisoire au lieu de le déférer devant la cour compétente ?

Alfred Maisha : Normalement le parquet de Matete pour être franc devrait envoyer le dossier vers la cour de cassation la où il y a de magistrats du rand de vital Kamerhe. Mais il ne l’a pas fait il a des raisons pour ça. Pire encore, il a posé des actes privatifs de liberté, notamment la détention préventive. Il l’a fait, ça ne change pas grand-chose ; c’est toujours au niveau pré juridictionnel. Si jamais le dossier devra être fixé devant la cour, le ministère public de Matete n’ayant pas qualité de saisir la cour de cassation, sera obligé de remballer la farde et la remettre au parquet général pré la cour de cassation. La seule cour capable de juger un Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat et d’autres membres du gouvernement.

DeboutRDC : Pourquoi si vous croyez réellement à l’innocence de votre leader, et que vous prônez un Etat de droit, il y a de manifestations par tout dans différentes provinces et vous brulez des pneus au risque de détruire les infrastructures ? Comportement que d’autres gens fustigent. Êtes-vous prêt à admettre le verdict de la cour ?

Maisha : Mais tous ont raison, chacun de la manière qu’il s’est exprimé a raison. C’est la liberté d’expression ; Vous ne pouvez pas empêcher aux militants d’un parti politique de dénoncer d’irrégularités contenues dans la procédure engagée contre leur président, c’est vraiment insensé. Vous ne pouvez pas imposer aussi à ceux qui ne font pas parti de ce regroupement politique de s’exprimer autrement. Il n’y a pas un drame à mon avis c’est aussi la liberté d’expression. Chacun a fait sont travail au juge aussi de faire le sein.

Déboutrdc : Le parquet établira les infractions et pourra tabler sur la condamnation de Kamerhe, comme avocat c’est possible ? Si oui comment cela va se faire ?

Alfred Maisha : Il faut vous dire que le parquet devant lequel le dossier est inscrit aujourd’hui n’est plus détenteur du pouvoir judiciaire en RDC depuis la révision constitutionnelle malheureusement. Lorsqu’on parle d’un dossier judiciaire il y a un débat là dessus. J’invite les autres collègues et des intellectuels de la République de savoir si en ce jour ci, le parquet n’étant plus détenteur du pouvoir judiciaire, ce dossier serait-il judiciaire ou pas ? Nous n’attendons que possiblement l’instruction avance.

Rappelons que lorsque le dossier est inscrit au parquet il ya deux voix : soit clôturé sans suite, soit fixé devant le juge. Ce n’est pas au parquet de condamner ni d’acquitter les gens.

Jean-Claude Kibala intervenant sur les ondes d’un média de la ville de Bukavu, demande que Justice soit rendue d’une manière équitable. Mais il recommande à la justice Congolaise de revenir sur des dossiers de détournement commis par le régime passé.