+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

Sud-Kivu : Cet arrêté du gouverneur qui fâche 

369views

Diriger c’est prévoir dit-on. Le gouverneur du sud Kivu Théo Kasi vient de reconduire les mesures d’isolement et de confinement de la ville de Bukavu. Il vient d’interdire l’enterrement des personnes mortes de la coronavirus dans leurs villages d’origines et pourtant le grand cimetière de la Ruzizi est en  disparition sous son œil impuissant.

Dans un arrêté provincial du 15 Juin 2020, le gouverneur interdit   le transit des personnes mortes dans la ville de Bukavu en dehors de cette dernière et vice-versa, sauf sur autorisation spéciale du gouverneur de province.

« Tout cadavre d’une personne morte de la covid19, ne peut en aucun cas transiter à domicile ni être manipulé par les membres de la famille. Il est directement acheminé de l’Hôpital vers le cimetière, sous la supervision de la crois rouge du Congo et du service de la protection civile, accompagné d’un nombre réduit de tout au plus 20 personnes », peut-on lire dans cet arrêté signé par son directeur de cabinet adjoint.

Cette décision, ne passe dans les oreilles de certains acteurs de la société civile qui estiment que le gouverneur prend des décisions sans trop penser aux conséquences.

Pour David Cikuru président de la société civile d’Ibanda, le gouverneur devrait d’abord songer à sécuriser le cimetière de la Ruzizi avant d’interdire l’enterrement dans des concessions familiales dans les villages des personnes mortes de la coronavirus.

« Nous n’avons pas vu le suivi de la spoliation du cimetière de la ruzizi et d’autres de la ville de Bukavu. La semaine prochaine nous allons organiser une grande marche pour demander la sécurisation de ces cimetières. Nous allons enterrer nos morts dans les maisons ? », s’interroge David Cikuru.

 

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp