+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, avril 23, 2021
DDH et Journaliste

Affaire Mbobero : le sergent des FARDC Bwira Malira condamné à mort pour meurtre

16263views

Le tribunal militaire  garnison de Bukavu a rendu son jugement ce mercredi 03 Mars dans l’affaire ministère public contre le prévenu Bwira Malira, sergent des FARDC, un des militaires commis à la concession dite de Joseph Kabila située à Mbobero, au nord de la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu.

Poursuivi pour meurtre et abandon de poste, ce dernier a été condamné à la peine de mort et au payement avec l’Etat congolais de 50.000 dollars de dommages et intérêts aux victimes.

« vu les infractions retenues à sa charge, le déclare coupable et le condamne quant à ce à deux ans de servitude pénale principale pour abandon de poste et la peine de mort pour meurtre, faisant application des dispositions de l’article sept du code pénal militaire, prononce la peine la plus forte, soit la peine de mort », a déclaré, le Capitaine-Magistrat Toussaint Lenda Sambo, président du tribunal militaire de Bukavu.

«  il doit aussi payer conjointement avec l’Etat congolais aux parties civiles une somme équivalente en francs congolais de 50.000 dollars, soit 30.000 dollars à la veuve et 20.000 aux parents de la victime », renchérit Lenda Sambo

 «  pas du tout satisfait du jugement le fait que le tribunal ait épargné Joseph Kabila parmi les civilement responsable du meurtre de Patrick Irenge, cela constitue pour nous un autre motif d’appel, le prévenu était au service privé de l’ex chef de l’Etat hormis qu’il soit également militaire de l’Etat congolais », promet Maitre Pascal Mupenda, l’un des conseils des parties civiles.

Et d’ajouter:

« En plus 50.000 dollars nous alloués comme dommages et intérêt sur un million sollicité demeure insignifiants, cette somme ne peut pas assurer la survie de quatre orphelins laissés par la victime et son épouse abandonné à son triste sort déjà dans le village ».

« Nous saluons tout de même ce jugement et croyons que c’est un début de la lutte contre l’impunité et d’autres violations des droits de l’homme longtemps décriées à Mbobero »,  espère Maitre Mupenda

« La procédure qui reste, c’est d’aller en appel, car pour les dommages et intérêts, nous pouvons nous frotter les mains parce que on avait demandé au tribunal de mettre hors cause le sénateur à vie Joseph Kabila et le tribunal en a fait droit, donc nous nous réjouissions », Me Romain Matware Shamavu, membre du conseils du prévenu.

Le dimanche 06 décembre 2020, au village de Mbobero, plus ou moins cinq kilomètres au nord de Bukavu, le sergent Bwira avait quitté son poste dans la concession de Joseph où il assurait la garde avec une dizaine d’autres militaires dont la Garde Républicaine pour se retrouver à deux kilomètres de ce dernier à la recherche de son téléphone.

La victime Patrick Irenge,  voyant en train de se disputer un téléphone avec une dame du milieu, elle s’est approché du militaire lui demandant de chercher une solution à l’amiable que de se quereller avec cette dame, sans tarder le militaire va tirer sur la victime qui meurt sur place.

Ca fait bientôt cinq ans que plus de deux milles familles dont celle de Patrick Irenge ont été déguerpies de leurs maisons par Joseph Kabila qui prétend être propriétaire de la concession litigieuse.

Les militaires commis à la garde de la dite concession sont accusés de violation de droits humains à l’endroit de la population et d’autres habitants de Mbobero dont le meurtre de deux autres personnes, des viols et des meurtres, à en croire Maitre Pascal Mupenda.

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net