+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

Bukavu : 3 jours de deuil en mémoire de la fillette de 10 ans tuée à la Brasserie

486views

La société civile  de Bagira dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu, lance trois jours de deuil en mémoire de la fillette tuée le 09 Mars à quelques mètres d’un poste de la police Nationale Congolaise.

Lire aussi: Bukavu : meurtre d’une écolière à la Brasserie, les audiences se poursuivent ce jeudi 11 mars

Cette structure citoyenne exige le déplacement du container qui fait office du cachot à la brasserie.

Il n’y aura pas paiement de taxe dans tous les marchés de ces entités du 15 au 17 Mars 2021.

« Trois jours de deuil aux quartiers Cikonyi, Mulambula et Nkafu. Du lundi 15 au mercredi 17 mars2021. Pas des taxes sans sécurité. Je suis AWEZAYE OMBENI. Elle fut un élève tué à la Brasserie », fait savoir Gentil Kulimushi dans un message parvenu à votre rédaction.

Et d’ajouter:
“L’insécurité étant devenue généralisée et grandissante dans toute la commune de Bagira,  des meurtres, des assassinats, des corps sans vie, des vols nocturnes, etc. en répétition dans les 10 quartiers de la commune de Bagira.
Il sied de rappeler également la mort de 3 habitants tués par balles dans un intervalle de 2 mois, un  jeune pécheur au lac Kivu   à Kalengera au quartier Mulambula , un motard tué par balles par un policier à Maria Kachelewa au quartier Chai  et une jeune fille tuée, éleve de 10ans sur avenue Burhiba à Brasserie au quartier Cikonyi tuée par balles par un policier, confirme Gentil Kulimushi.

Mr Cikuru Baguma Lucien, auteur du meurtre de la fillette de 10 ans Awezaye Ombeni dans la soirée de mardi 9 Mars 2021 à Brasserie dans la commune de Bagira, a été condamné à la peine de mort par le tribunal militaire de garnison de Bukavu siégeant en matière pénale au premier degré.

Ceci à l’issue d’une audience en procédure de flagrance et en chambre tenue dans la concession de la Force Navale en face de la société Bralima dans la commune de Bagira.

Ce dernier a été reconnu coupable des infractions de meurtre, tentative de meurtre et violation à sentinelle. Pour les deux premières infractions le prévenu Cikuru Baguma a été condamné à la peine de mort alors que pour la troisième, la peine de 5 ans a été prononcée.

Faisant application de la loi, la peine la plus forte a été retenue soit la peine de mort. Alors que le policier Barume Maheshe a également été à la barre pour les mêmes préventions, le tribunal l’en a acquitté.

Aux titres des dommages et intérêts, le Tribunal a ordonné le paiement de 100 mille dollars américains au profit de la famille payable en francs congolais par le condamné. Le tribunal a également mis l’Etat congolais hors cause au motif que le condamné Cikuru Baguma (détenu dans ce poste de police)  a réussi à ravir l’arme et tirer jusqu’à provoquer le drame.

Du côté de la partie civile, la famille se dit déçue de ce jugement. Selon le père de la famille Mr Ombeni, le tribunal a rendu un jugement qui ne lui permet pas d’être rétabli dans ses droits car, précise-t-il, le condamné est un minable incapable de trouver l’argent pour la réparation.

Il estime que si l’arme qui a donné la mort à sa fille appartient à l’Etat Congolais et si les circonstances qui ont conduit à cette mort rentrent dans le cadre de l’exercice des missions dévolues à ce policier, agent de l’Etat congolais, il était important que ce dernier soit condamné solidairement avec Mr Cikuru Baguma.

C’est entre raisons qui poussent d’ailleurs les avocats des parties civiles à interjeter appel, selon l’un d’eux Me Zozo Sakali.

Du côté des avocats de la défense, les avocats se disent également prêts à interjeter appel. Me Abudu Katumbu Patient précise qu’il appartient d’abord au ministère public de le faire car le tribunal a prononcé la peine de mort.

A contrario, l’action reconventionnelle introduite par le policier Barume Maheshe a été déclarée recevable. Ainsi, le Mr Cikuru a été condamné à lui payer 1000 dollars américains.

Pour rappel, une bagarre a éclaté entre un policier et un détenu au cachot du poste de Police situé à la Bralima, au quartier Cikonyi dans la commune de Bagira. A cette occasion, une balle a été tiré jusqu’à atteindre deux filles de même famille.

L’une Awezaye Ombeni est morte sur place alors que l’autre Esther Ombeni est jusque-là admise aux soins dans une structure médicale.

 

 

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp