+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, octobre 27, 2021
DDH et Journaliste

BUKAVU : Bahati Diaz, journaliste de deboutrdc.net, libéré après 2 heures de détention

Lors de l’exercice de sa profession, le journaliste Munguiko Bahati Diaz a été mis aux arrêts. C’est aux environs de 16 heures, heure de Bukavu que le journaliste de Deboutrdc.net a été arrêté par la police nationale congolaise alors qu’il était en route pour un reportage au marché de Nyawera. Giflé par ces mêmes policiers, le journaliste s’est vu dépouillé de son argent et de ses téléphones  portables.  Après une intervention de l’ONGDH PPI, le journaliste a été relâché quelques temps après.

Pour Diaz, le fait pour lui de se retrouver aux arrêts sans motif valable est un peu déplacé pour les agents de l’ordre, la police doit savoir qu’un journaliste n’a pas de parti-pris ni des penchants quelconques et que son intervention c’est pour un intérêt commun.

« Au fait j’étais en route pour un reportage au marché de Nyawera, aussitôt arrivé à la place Muzihirwa, j’ai vu des policiers courir après un véhicule. J’étais curieux de savoir ce qui se passait là et à ma grande surprise, les policiers étaient en train de se battre avec le chauffeur et voulaient que ce dernier leur cède le volant de son véhicule ; chose que le chauffeur n’a pas faite », explique-t-il.

Diaz fait savoir que c’est en exerçant sa fonction que les policiers ont jugé bon tourné la carte de son côté.

 « C’est en voulant savoir un peu plus sur cette scène, qu’un policier m’a dit que je n’avais pas le droit de faire quoi que ce soit. Alors, les policiers se sont tournés vers moi et m’ont ravi le portable. Ils m’ont acheminé vers Nguba et ont commencé à me gifler atrocement. Heureusement que j’avais quelques sms dans mon petit téléphone, j’ai écrit à mon responsable. Après que ces policiers se soient rendus compte que j’avais un petit téléphone, ils m’ont refusé d’y accéder et ont commencé à me demander des billets de banque pour me lâcher. Sur moi j’avais une somme de 18000 francs congolais et j’ai remis la somme aux policiers qui m’ont laissé un peu tranquille pendant le trajet pour la poste de police. »

Par ailleurs, au nom du média en ligne deboutrdc.net,  ce journaliste remercie l’intervention du pool d’avocats de l’organisation de défense des droits humains Partenariat pour la protection Intégrée de s’être investit pour favoriser sa libération.

 

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net