+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

BUKAVU : Des parents d’élèves en sit-in au bureau du SECOPE

308views

 

Des parents d’élèves de 2 écoles de la ville de Bukavu étaient en sit-in au bureau du Service de Contrôle et de Paie des Enseignants/SECOP. Ces derniers réclament les salaires des enseignants affectés dans ces écoles qui n’ont pas encore reçu leurs salaires de part de l’Etat Congolais. Ces parents sont accompagnés par la coordination provinciale du Cercle Paix et Développement. La manifestation s’est tenue le Mercredi, 10 Mars 2021

Les parents d’élèves dans deux écoles de CIRIRI dans la commune de Bagira sont descendus à l’EPST pour réclamer que leurs enseignants soient remis dans leur droit. Réagissant à leurs propos, le Chef de Bureau au service Généraux Léon Musagi parle d’une erreur technique en démontrant que ces écoles ne font pas partie des écoles conventionnées des églises de réveil qui devraient bénéficier de ce paiement.

Cibanvunya Karusha Christian coordonnateur national adjoint du cercle Paix et développement pour tous CPD asbl qui accompagne ces associations de parents afin de ramener le SCOPE de prendre en main le dossier de ces enseignants oubliés.

‘’ Nous avons coordonné les activités du comité de parents de CIRIRI dont le salaire des enseignants de leurs enfants  a été détourné par les amis du SCOPE. Ceux qui sont ici sont des parents qui ont des élèves dans les 5 écoles oubliées intentionnellement sur le listing. Il s’agit de l’EP Coli, Mwri, Lwakabirhi, EP Ushirika  et EP Yeriko, dont les parents  sont venus réclamer en faveur des enseignants dont leurs salaires a été coupés et remplacés par d’autres noms qui n’ont jamais foulé leur pied dans ces écoles,’’ précise Cibanvunya Karusha Christian, coordinateur du CPD.

Pour notre source ces écoles existent et sont viables, car elles ont déjà produit des fruits au test de TNAFP. Ces parents à l’EPST redoutent le retour de la prime dans leurs écoles.

Contacter, la direction provinciale de l’EPST, confirme que seulement deux écoles ont été frappées par le fait qu’elles auraient touché deux  mois de salaire par erreur.

’C’est le coordinateur des écoles conventionnées des églises de réveil qui nous a alerté et a dénoncé cette irrégularité. C’était par erreur technique qu’ils ont pu toucher deux mois de salaire, sinon ils ne sont pas vraiment concernés. Le coordonnateur a juste demandé au SCOPE d’affecter les enseignants Publics reconnus par les églises de réveil et non ces écoles privées,’’ a-t-il fait savoir Léon Musagi Chef de bureau aux services Généraux et faisant l’intérim directeur provincial de l’EPST en voyage.

Par rapport à d’autres situations litigieuses de Kalonge Léon rassure que tout évolue correctement vers une solution satisfaisante.

’Trois situations nous préoccupent à Kalonge, Il y a des écoles où les enseignants sont identifiés à Kalehe 1 et d’autres à Ihusi. Ces enseignants identifiés dans ces milieux doivent y rester car ils y sont déjà affectés. A kalonge nous avons identifié d’autres écoles et nous devons chercher le plus vite que possible la solution à leur problème. Qu’ils soient vraiment apaisés car les démarches évoluent bien,’’ à fait remarquer Léon Musagi  CB direction EPST.

Patrick Babwine

 

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp