+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, juin 21, 2021
????????????????????????????????????
DDH et Journaliste

Rapport Mapping: les viols une arme de destruction en RDC, Mukwenge exige une justice transitionnelle

16032views

La justice implique une réparation individuelle et collective et non des commissions des réconciliations qui n’aboutissent à aucun résultat. Dans son discours le prix Nobel de la paix 2018, Dénis Mukwege, a cadré son speech sur les viols et les violences sexuelles utilisés par les agresseurs de la RD Congo comme arme de guerre. Devant les élus provinciaux, Mukwenge interpelle leur conscience en leur demandant de s’impliquer pour la restauration d’une justice transitionnelle en RDC.

”Pas de justice sans réparation et la vraie justice n’est pas une question de règlement de compte”. Tels sont les propos du Nobel tout en invitant les congolais à faire de cette lutte la leur, il conscientise les députés de se mettre ensemble pour construire le tissu social, économique dégradé par ce qui sont à bout d’argument.

Dans une séance parlementaire ” journée porte ouverte”, tenue le mercredi 2 juin 2021, Mukwenge a brossé un tableau des viols et violences graves commises en RDC et demande que la justice soit établie équitablement et que les auteurs de ces atrocités puissent répondre devant des juridictions compétentes.

”le viol commis en RD Congo est une geurre psychologique imposée aux congolais pour les désorienter les déstabiliser moralement. cette guerre qui tue plus que les armes à feu, est venue pour nous arracher ceux à quoi nous tenons le plus. Ils nous ont volé notre identité, nos valeurs. une femme violée devant son mari et ses enfants perd directement sa valeur. un homme incapable de défendre sa famille devant les attaques et se sent diminuer directement,”a déclaré Dr Dénis Mukwege.

Homer Bulakali, l’un des députés qui militent pour la création d’une justice transitionnelle, salue la bravoure de Mukwege et rassure que désormais le combat n’est plus celui d’un individu, mais plutôt de toute la communauté.

” Mukwege n’avait pas encore été soutenu maintenant il l’a notre soutien. Il n’est plus seul désormais mais il est avec toute la population au travers ses représentants qui sont les élus. Dans la province du Sud-kivu nous allons mener le combat du plaidoyer, nous allons conduire la barque et nous serons des moniteurs pour d’autres provinces afin qu’ensemble nous puissions être forts. Nous allons amener à la justice internationale la reconnaissance des crimes commis sur les congolais et la réparation s’en suivra,” propos d’Homer Bulakali.

Les élus satisfaits du discours pensent qu’ils auraient dû inviter le Nobel dont la renommée dépasse les limites de la RDC et que cela aurait peut être déjà donné une réponse adéquate. Néanmoins ils promettent se mettre au travail et exiger que justice soit faite et que les familles de plus des 6000 de morts obtiennent réparation.

Par Patrick Babwine

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net