+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

RDC : Le mouvement « Renaissance du Congo, MORECO » lancé à Bukavu

422views

Lancement du mouvement socio politique « Renaissance du Congo, MORECO » ce Samedi 26 Juin 2021 à l’hôtel Elisabeth. C’était lors d’une conférence de presse tenue à cette occasion. Ce mouvent qui se veut de rupture est une pépinière pour les prochains cadres de la société civile et des dirigeants politico-administratives de la RDC.

Selon Richard Bihembe, directeur exécutif du MORECO, il est temps que les Congolais se lèvent pour dire non à l’exploitation du peuple par les dirigeants. Pour lui ce mouvement est une fierté nationale.

« Décidons à partir d’aujourd’hui de lancer un mouvement sociopolitique de fierté nationale, de rupture et de reconquête de la dignité enterrée et perdue en nous  engageant dans une optique différente, celle de défendre la démocratie congolaise à toute épreuve, de réveiller le peuple congolais violé, massacré, torturé et anéantis sans pitié ni état d’âme, et de sensibiliser les citoyens congolais sur le danger qui guette notre pays face à la passivité qui caractérise ces derniers », fait-il savoir.

Ce mouvement piloté par les Congolais vivants au pays et dans la diaspora se donne comme mission d’éveiller la conscience en démontrant au peuple congolais sa passivité face à l’oppression dont il est victime.

Il va aussi malmener les Congolais à reprendre démocratiquement le pouvoir politique de ce pays, sur base de l’égalité de chances, la légalité, l’équité et la justice en mettant le peuple devant sa conscience ;

Pour Richard Bihembe, le changement en RDC passera par la construction d’un Etat souverain et indépendant capable de protéger ses citoyens et de défendre significativement sa souveraineté nationale et internationale et son intégrité territoriale.

Dans sa stratégie, ce mouvement qui a son siège dans la ville de Bukavu avec des représentations dans les grandes villes de Bukavu et dans la diaspora, va détecter les leaders locaux dans les coins et recoins du pays pour les amener à s’intérêt à la gestion de la chose publique.

« Ce mouvement élitiste est ouvert à tout ces congolaises et congolais ayant des mains propres capables de redonner de l’espoir aux congolais. Un autre congo est possible. Il faut y croire ! Oui il faut y croire, mais il faut agir. Nous devons valoriser nos élites, nos talents avant qu’ls ne soient corrompus. Le Congo a besoin d’une nouvelle classe politique digne et serviteur », conclu Richard.

 

Leave a Response