+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Politique

Sud-Kivu : « Don de l’honorable tel », qu’est-ce qui se cache derrière ces bus gratuits?

429views

Le transport en commun demeure un casse-tête pour la population de la ville de Bukavu, en province du Sud-Kivu. A chaque fin du jour, il est difficile aux les habitants des périphéries de la ville, de trouver un de transport pour les ramener à la maison. Plusieurs éléments concourent à ce problème, notamment le mauvais état des routes, les embouteillages et la hausse du prix des transports. Selon le constat fait par Deboutrdc.net, des bus presque gratuits, sont visibles sur différents axes de la ville de Bukavu, et semblent venir relever le défi.

A la place de l’indépendance par exemple, pendant les heures vespérales à la sortie du travail et à la fin des cours pour les étudiants, on observe une foule immense de gens qui font des va et vient derrière des taxi-bus et taxi-motos.  Dès qu’un bus se présente, vu un grand nombre des gens qui attendent, les hommes et les femmes, quel que soit le nombre d’âge, courent pour trouver une place à bord. On peut assister à des combats, des disputes et des tiraillements. Une fois à l’intérieur, les passagers de sexes confondus, font les sardines. Sans un centimètre d’espace, ces derniers se pressent les uns contre autres durant le temps de voyage.

Cette situation amène plusieurs habitants à la perte des téléphones, sacs, argents et d’autres biens. Ceux qui ne s’adaptent pas, font les pieds dans la douce lumière du soir, une pratique que la population a surnommée « ligne onze ». Sont souvent victimes de cette scène, les habitants de la commune de Bagira et celle de Kadutu sur l’axe Karhale, Camp TV et Ciriri.

Des taxi-bus gratuits, une nouveauté des hommes politiques

Depuis un certain temps, dans différentes contrées de la ville de Bukavu et dans des territoires, on constate des taxi-bus sur lesquels sont mentionnés: « don de l’honorable tel ». Ces engins roulants font parfois des trafics gratuits, parfois à un prix très réduit.  Ce qui handicape la source des revenus des chauffeurs, mais facilite le transport et améliore le confort de passagers, estiment certains chauffeurs de l’axe Ciriri.

Ces gros bus arrivent à l’arrêt aux heures de pointe. Ils sont conduits par des chauffeurs privés et possèdent des receveurs qui se tiennent debout devant la porte d’entrée, hurlant leur itinéraire. Ils sont souvent visibles à la place de l’indépendance, sur l’axe Bagira et Ciriri, mais aussi d’autres font des trafics Bagira-Kabare et Essence-Nyantende.

« Ces bus ne viennent-ils pas préparer la campagne électorale de 2023 ? Avec la saison pluvieuse qui s’annonce, est-ce que ces bus vont continuer à servir la population ? » s’interrogent certains bénéficiaires.

Des bus pour le soulagement ou pour préparer les élections de 2023 ?

Dès les premières semaines suivant le lancement de ces bus « don de l’honorable tel », le succès était au rendez-vous. Une nette stabilité du prix de transport sur différents axes a pu être directement observée pendant un certain temps.

Par rapport au geste posé par les donataires de ces bus, les avis sont divergents ; certains habitants pensent que cet acte posé par certains élus de la province, vient leur tracer le chemin pour bien préparer les élections de 2023. D’autres estiment que c’est juste un acte charitable qui vise à répondre tant soit peu aux problèmes de la population.

Certains analystes pensent qu’entre ces points de vue, les uns ont raison et les autres n’ont pas tort. Et vous, que dites-vous ?

Il sied de noter que, généralement, à chaque fois que la période des élections approche, les prétendants candidats luttent par tous les moyens pour trouver la clé de l’équation électorale.  Le don constituerait l’un de moyens avec lequel pourraient se servir des hommes politiques pour mobiliser l’électorat et chercher à remporter le scrutin.

Par Bernardin Matabaro

Leave a Response