+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

BENI : JNE, la mesure de la gratuité dans des écoles conventionnées et publiques n’arrange pas les enseignants  

183views

La République Démocratique du Congo commémore le 30 avril de chaque année, la Journée Nationale de l’Enseignement, une journée au cours de laquelle le noble métier de l’enseignement est honoré. Pour cette année 2022, plusieurs enseignants des écoles conventionnées et publiques de Beni se prononcent par rapport à leurs conditions de vie avant et  après l’adoption de la gratuité  sur toute l’étendue du territoire national.  Pour certains, le gouvernement aurait songé aux moyens stratégiques avant de prendre toute mesure de fixation de la gratuité. Pour d’autres, ledit gouvernement devrait mieux rémunérer les enseignants s’il veut que ces derniers travailler avec motivation.

La question de la prise en charge des enseignants de la RDC en général et ceux de la ville de Béni en particulier demeure préoccupante. Des enseignants de Béni disent ne pas être satisfaits de la manière dont ils sont rémunérés, car selon ces derniers, ils travaillent mais n’arrivent pas à subvenir même aux besoins primaires de leurs familles.

Selon Kambale Simisi Efreum , professeur à une école publique conventionnée catholique, Institut Wasingya de Béni, l’enseignant qui doit être mieux payer pour son travail qui ne peut être effectué par n’importe qui , est négligé.

« Je suis payé par le gouvernement congolais et mon salaire est de 110 dollars américains. Un salaire qui ne me permet pas d’assumer mes responsabilités entant que chef de ménage. Je ne suis pas contre la gratuité mais je peux dire qu’avant la gratuité la situation était un peu bonne, car au-delà de ce petit rien qu’on reçoit de la part du gouvernement, on recevait une prime venant de parents, et cela nous permettait au moins de nous organise», a-t-il dit.

D’ajouter, notre source fait savoir également que, plusieurs écoles de la ville de Béni qui étaient en pleine construction ne sont pas achevées car selon lui, les parents qui prenaient en charge cette cause ont tout arrêté à cause de la fixation de la gratuité au sein des écoles.

Pour sa part, Aimé Katembo Visogho, enseignant de son état, pense que la qualité de l’enseignement en RDC sera démantelée avec le temps si les enseignants ne seront pas bien rémunérés .

Bien plus, ce dernier estime néanmoins que, le gouvernement doit bien revoir sa réforme ainsi que son budget éducationnel pour permettre aux enseignants de travailler dans des  bonnes conditions pour l’intérêt de leurs familles ainsi que des tous les écoliers congolais.

Delphin Kayilanda depuis Béni

 

 

 

 

Leave a Response