+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Vue de la ville de Goma.
Actualité

GOMA : l’insécurité  dans la ville, les citoyens tués à tort et à travers

231views

Les meurtres sont vécus au quotidien dans la ville de Goma en province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo. Plusieurs personnes de certains quartiers sont tuées par des hommes armées non autrement identifiés, et le sang des paisibles citoyens est versé à même le sol sous l’œil impuissant des autorités tant provinciales que nationales. Cette situation inquiète la Société Civile de Goma, qui sort de son silence en décriant toutes formes de tueries commises à l’endroit de ses siens, ce samedi 21 mai 2022.

 Selon le président de la Société Civile de Goma, Marrion Ngavho, l’insécurité demeure persistance dans ladite ville car des violences ainsi que des meurtres y sont beaucoup signalés.

« Nous avons assisté à plus des trois cas de barbarie dans la ville à l’espace de deux jours, d’où le mercredi et le jeudi 19 mai 2022. Des inciviques ont kidnappés un enfant d’au moins 7 ans et l’ont enterrés vivant dans le quartier Ndosho où il a été retrouvé et déterré. Mais aussi, une maman et un jeune garçon sont tués dans le quartier Himbi par des hommes armés non identifiés. Cette même semaine on a retrouvé le corps d’une femme déjà pendue sur un arbre dans le quartier Keshero à la place communément appelée Kituku », renseigne-t-il

D’ajouter, notre source informe également que, peu avant ces cas de meurtre enregistrés dernièrement dans la ville de Goma, ce sont les changeurs de monnaie du quartier Mabanga Sud qui était la cible de ces inciviques.

Bien plus, le président de cette structure citoyenne, signale néanmoins que, ces ennemis de la paix opèrent leurs forfaits dans les quartiers Mabange, Keshero et Katindo aux environs de 2 et 3 heures du matin.

Eu égard à cette situation, la Société Civile de Goma demande aux autorités compétentes d’instituer et de renforcer la police de proximité  pour une collaboration avec les civils dans l’objectif de mettre la main sur ces inciviques afin qu’ils puissent répondre de leurs actes devant la justice.

Delphin Kayilanda

Leave a Response