+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéDDH et JournalisteJustice

SUD-KIVU : Des conditions carcérales alarmantes à la prison de Kamituga, PPI alerte  

184views

L’organisation de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée, PPI, demande au gouvernement congolais de construire une prison aux standards modernes et de respect des droits humains à Kamituga. Ceci ressort d’un constat fait par cette organisation en visite à la prison de Kamituga dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu.

Dans un communiqué de presse publié ce lundi 14 février 2022, PPI alerte sur les mauvaises conditions dans lesquelles sont placés les détenus dans plusieurs maisons carcérales à l’occurrence ceux de la prison de Kamituga, lesquelles conditions demeurent source de plusieurs cas de décès dans cette prison.

« Partenariat pour la Protection Intégrée, PPI, organisation de droit congolais à mandat régional œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits huaimns, s’inquiète et dénonce les conditions infrahumaines dans lesquelles vivent les détenus à la prison de Kamituga, territoire de Mwenga, province du Sud-Kivu en République Démocratique du Congo », peut-on lire dans ce communiqué.

Bien plus, PPI fait savoir que malgré plusieurs messages d’alerte lancés ci et là, le constat demeure amer dans la prison de Kamituga, cette prison qui du reste ne bénéficie d’aucune subvention de l’Etat congolais que ce soit au niveau national que provincial.

« Plus de 80% de détenus à la prison de Kamituga sont préventifs ; seuls 21 sont condamnés définitivement, sur 78 prisonniers en détention, parmi eux 3 femmes, dont une est condamnée ;la prison de Kamituga ne vit que d’aides des personnes de bonne volonté car non subventionnée par l’Etat congolais et ne reçoit jamais un quelconque appui du gouvernement provincial du Sud-Kivu. Présentement, la prison de Kamituga ne dispose d’aucune réserve en nourriture au dépôt, et moins encore du médicament, la prison de Kamituga n’a ni médecin, ni infirmier pour le suivi des malades en détention », précise ce communiqué.

D’ajouter, la majorité de détenus en prison souffrent de la tuberculose et de la gale dont, malheureusement, un détenu est mort en novembre 2021 et un policier de garde venait de décéder de la tuberculose le 07 février 2022.

S’agissant des installations sanitaires, PPI fait savoir que toutes sont bouchées, chose qui pousse les détenus à faire leur besoins dans des morceaux des bidons.

Eu égard à cette situation, PPI recommande au gouvernement national la construction d’une prison aux standards modernes et de respect des droits humains à Kamituga ainsi que la subvention de ladite prison afin que les détenus aient de la nourriture et des médicaments.

Au gouvernement provincial, d’apporter en toute urgence la nourriture et des médicaments à la prison de Kamituga, tout en y affectant des médecins et/ou infirmiers permanents, mais également budgétiser cette prison par rapport à la dotation.

Aux partenaires intervenant dans le secteur de la justice et réforme de sécurité, PPI demande l’appui à la construction d’une prison moderne à Kamituga, ainsi que des bureaux des services administratifs de la prison, des magistrats et des salles d’audiences du Tribunal de Grande Instance et du Tribunal de Paix de Kamituga,

 

Hortense Zabona  

Leave a Response