+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Ville de Bukavu en proie de l'insécurité
Ville de Bukavu en proie de l'insécurité
Actualité

Sud-Kivu : Des dons de politiciens, pourquoi aujourd’hui ?

721views

Plusieurs politiciens de la province du Sud-Kivu sont devenus de bons samaritains auprès de la population. Plus d’un habitant se posent la question si les dons des politiciens en période de campagne est un achat des consciences ou une concrétisation de leurs rêves. Selon un constant fait par la rédaction de débout RDC.net lundi 20 novembre 2023, certaines infrastructures sont en cours en province grâce aux dons des hommes politiques en cette période de campagne.

Des dons à des fins électoralistes

« Non à ceux qui amènent leurs dons pour de fins électorales pour aller disparaître après les élections!
Non aux opportunistes qui changent de camps à la recherche des intérêts personnels!
Non à ceux qui prennent comme suppléants les membres de leurs familles!
Non à ceux qui postulent à tous les niveaux! Non aux tribalistes et aux népotistes!
Non à l’achat des consciences
»,

peut-on lire dans un message de la Commission Diocésaine Justice et Paix (CDJP-Bukavu).

Lire sur le même sujet, lire l’article le plus long de notre rédaction à ce jour: SUD-KIVU : Par terre, la province crie à ses notables qui l’enterrent.

Voler l’Etat pour se substituer à lui

Dans son enquête, Debout RDC.net a constaté que ces politiciens ont entamé une série d’actions caritatives, de réhabilitation de certaines infrastructures abandonnées par l’Etat Congolais il y a plusieurs années. Certains ont construit des églises, d’autres des escaliers, des écoles, des forages d’eau et d’autres des marchés et des stades.

En revue de quelques infrastructures qui ont été récemment réhabilitées en province du Sud-Kivu dont, citons:

L’édifice de la paroisse de Walungu financé par Vital Kamerhe. Vice Premier Ministre et Ministre de l’économie en RDC, il a construit plusieurs marchés dans la ville de Bukavu dont à Cimpunda, chez Muhanzi, à Nguba et des escaliers de Karhale.

Les forages d’eau effectués par le Président du Senat, Modeste Bahati Lukwebo, et qui a aussi construit un stade à Funu et une école à Mwanda.

A ces actions s’ajoutent celles des candidats aux élections de 2023 dont Grâce Ngabo qui s’est beaucoup plus impliquée dans les financements des Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit (AVEC), Aimé Boji Sangara dans les infrastructures scolaires en territoire de Walungu et bien d’autres.

Des chasseurs de voix

En tout cas, plusieurs hommes politiques, députés de la législature passée, ministres, tous se bousculent aux portes de Bukavu et des territoires pour des dons de tous genres. Pour bien des analystes, ils ont pillé l’Etat pour venir se substituer à lui pour ainsi se faire élire.

Dans son message d’appel à la cohésion sociale, Mgr François Xavier Maroy avait appelé les électeurs à être plus vigilants pendant cette période que de rester en train d’accompagner les hommes politiques sans conscience qui ne viennent que lorsque les élections approchent.

« C’est vrai que nous irons aux élections, mais soyons très vigilants avec ces politiciens malins que ne se font voir que pendant la période électorale », a récemment alerté l’archevêque Maroy.

  « Des intoxicateurs aux actions invisibles », aux yeux du prélat: 

« Cette jeunesse qui les accompagne doit aussi faire attention de peur qu’elle soit intoxiquée par eux. Ils amènent n’importe quoi, ils font des œuvres fallacieuses pour nous fermer les yeux. Nous devons être conscients de ce que nous serons ou ce que nous sommes puisque si nous acceptons de les accompagner, c’est à dire que nous nous sommes ralliés derrière leurs actions qui sont du reste invisibles »,  indique Mgr Maroy, archevêque de Bukavu.

Lors de plusieurs catastrophes naturelles qui se sont produites dans la ville de Bukavu, un afflux de « députés sociaux » s’est fait remarquer. Ils ont assisté plusieurs familles victimes des inondations et des incendies en vivres et non vivres.

Où vont les taxes et impôts ?

Faut-il admettre qu’ils viennent pour compatir avec les victimes ou ils viennent voler leurs consciences?

« Poser  des actions caritatives et de développement n’est pas de l’apanage des députés ou d’un politicien physique. Il existe des bourgmestres dans chaque commune, des maires dans chaque ville qui doivent faire tout cela que commencent à faire ces hommes politiques. Nous admettons que leurs présences dans nos coins c’est pour venir acheter la conscience des gens. Le développement d’une entité est une responsabilité de l’État, du pouvoir en place. Le gouvernement doit savoir à travers ses animateurs des entités territoriales décentralisées identifier le problème pour y apporter une solution (Manque d’eau, manque d’infrastructures, incendies à répétition, éboulements, etc.)»,  soutient un analyste ayant requis l’anonymat.

Le rôle d’un député élu au suffrage universel direct par le peuple est de représenter le peuple à l’hémicycle provincial et national; faire et défaire les lois ainsi que contrôler l’action du gouvernement central.

« Au Sud-Kivu tout est don : écoles, lampadaires, universités, terrains de sports, petits marchés …Tout est don des députés, excellences ou des candidats. Le budget alloué aux infrastructures publiques aura alors servi à quoi  pendant 5 ans» ? », s’interroge un citoyen rencontré à Bukavu.
  • Maudit, celui qui va amener son l’argent
« Je vous amène 1000$ pour construire votre entité. Ces 21.000$ que vous recevez chaque mois ne font rien en termes de développement de votre milieu de vie. Aucun projet dans votre entité durant 5 ans de votre mandat, mais comme vous voyez que les élections approchent, vous venez maintenant avec votre argent pour corrompre les chrétiens afin de vous élire.  Que celui qui va amener son argent pour qu’il soit élu, soit maudit », a déclaré le Révérend Pasteur Bujiriri lors de sa prédication.
  • Maudit celui qui va voter pour des dons

Le pasteur Bujiriri de l’église 55ème CELPA Philadelphie dans la ville de Bukavu pense qu’au lieu de faire des projets pareils en pleine campagne, les candidats allaient prendre tout cet argent et l’utiliser pour un intérêt général dans les infrastructures routières.

« Vos projets-là devraient plutôt aider l’État à faire des Km de routes dans le Ngomo qui du reste est à la base de la souffrance de ceux qui la fréquentent en passant par le Rwanda. Chers chrétiens, arrêtez d’aller attendre ou accueillir ces gens qui ont longtemps détruit les consciences » va-t-il poursuivre.

Ces dons sont-ils de bon cœur ou simplement pour chercher un scrutin ?

A en croire nos sources enquêtées, ces dons sont un moyen pour masquer les gens qui n’ont pas de choix politique. Un acteur social croit que ces projets sont effectués à vitesse de croisière à cause de la campagne électorale en cours. « Des projets éphémères », dénoncent-ils.

Plusieurs acteurs de la société civile demandent aux habitants de Bukavu et d‘ailleurs de prendre tout ce que les candidats donnent. Le jours de vote, il faudra voter pour des candidats qui incarnent le changement.

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp