DéboutRDC/ un éboulement impose la souffrance au peuple dans la ville de Bukavu.

BUKAVU : Des murs et maisons s’écroulent dans la ville suite aux fortes pluies

0
287

Les pluies qui se rabattent ce dernier temps sur la ville de Bukavu ne restent pas sans inconvénient grave. Plusieurs quartiers sont menacés de disparition. Dans un bref délais des familles risquent de se retrouver sans logement si rien n’est fait. Un mur et une partie d’une maison en matériaux durable se sont écroulés en ensevelissant  une autre construite en planche.

Ce drame s’est produit dimanche matin en date du 15 novembre 2020 sur avenue Cibera dans le quartier Nkafu non loin du port Bisengimana.

Plusieurs maisons sur cet axe sont exposées à la méchanceté de la nature depuis que cette avenue était victime d’une spoliation méchante des hommes forts et intouchables. Une terre affaiblie par les pluies diluviennes, les maisons se trouvant sur des pantes raides commencent à glisser et les vies de personnes sont exposées à un danger éminent. Ceci est arrivé à cause de la mauvaise gouvernance et une justice à double vitesse. un général de l’armée qui vient sacrifier la population en affaiblissant tout le quartier et la justice reste calme,” regrette un habitant de ce milieu.

C’est depuis quelque jours que cet édifice appartenant à monsieur Tshisekedi aurait affiché des fissures et que le mûr donnait déjà l’impression de céder.te famille se retrouve dehors et sollicite l’intervention des personnes de bonne foi pour leur venir en aide. Le dégât produit par cette pluie est tellement énorme au point que l’on a du mal à accéder à l’intérieur de la partie restante pour évacuer les effets de la maison.

LIRE: SUD-KIVU : L’absence de l’autorité de l’Etat, les érosions, les éboulements et autres catastrophes risquent de dévaster la ville, Bukavu: 13 morts dans un eboulement (chef d’avenue)

pour certains acteurs de la société civile l’Etat Congolais est civilement responsable de ce qui vient de se passer dans le quartier Nkafu ce dimanche 15 novembre 2020.

Il vend des terres, il autorise les constructions, il passe par les généraux pour creuser les pierres et il ne protège pas ces citoyens. les affaires d’abord est le seul slogan et les enquêtes sont en cours

Notre source conseille à la commission chargé de rançonner les constructeurs sur les sites dangereux de quitter leurs mouvements citoyens et d’aller rejoindre ABBAS à Ndolo.

Pour rappel, ce depuis que cette conception avait été spoliée par certains politiciens et un haut cadre dans l’armée en conspiration avec des services techniques de l’Etat, que la terre aurait été fragilisée. Un fait qui expose la population à la mort. Plus d’un congolais conscient du danger, invite la justice à se prononcer et aux élus de protéger leurs électeurs.

Patrick Babwine

Comments are closed.