+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalistePolitique

BUKAVU : La NDSCI dans la rue pour dire non à la guerre, massacres, tueries et  balkanisation

386views

La Nouvelle Dynamique de la société civile est descendue dans les rues de la ville de Bukavu ce Vendredi, 14 août 2020, en province du Sud-Kivu. Cette structure citoyenne dit protester contre la hausse des prix des denrées de première nécessité, l’instabilité monétaire au pays, l’insécurité, massacres, tueries, les humiliations des enseignants et fonctionnaires de l’Etat.

C’est à scandant des chants, à coup de sifflet que les manifestants sont partis de la place Muzihirwa à Nyawera, commune d’Ibanda jusqu’au gouvernorat de province à Labotte où le mémorandum a été lu par Jean Chrysostome Kijana président national de la NDISCI.

Dans ce mémorandum, les manifestants disent non aux guerres à répétition surtout à l’Est du pays et déplorent le silence des autorités faces aux tueries de civiles.

« Des congolais continuent à mourir comme des insectes sans aucune mesure de leur sécurisation.  Plus de huit millions de morts, c’en est déjà suffisant et nous en avons marre. Faites quelques choses pour nous sécuriser svp et réaliser vos promesses électorales. Oui, en effet, les promesses, vous nous les avez données, c’est notamment celle d’installer votre Etat-major militaire à l’Est, plus précisément à BENI pour bien traquer les divers groupes armés, dont les tristement célèbres ADF qui continuent à nous endeuiller, » peut-on lire dans ce mémo.

Et d’ajouter, la NDISCI interpelle le chef de l’Etat sur la situation actuelle dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga. Cette structure citoyenne suggère au président de la république de faire recours à d’autres approches pour remédier aux problèmes qui élisent domicile dans cette partie du pays.

« Excellence, nous voudrions aussi attirer encore une fois votre particulière attention sur la situation prévalant dans les hauts et moyens plateaux de Fizi, Uvira et Mwenga et qui tend vers l’irréparable. Ces tensions accentuées par des discours divisionnistes et aux connotations tribales et communautaires exposent très dangereusement la paix et la cohésion nationale. Il est donc hors de question d’espérer trouver des solutions durables à ces conflits en recourant aux services de ces mêmes leaders politiques. Nous vous suggérons donc de recourir à d’autres approches notamment celle du bâton et de la carotte, » propose-t-elle.

Les manifestants demandent au chef de l’Etat de s’impliquer personnellement pour assurer la protection des certains citoyens qui auraient haussé les voix et appelé à l’unité nationale face aux tensions, massacres et autres tueries, à l’occurrence le massacre de Kipupu au Sud-Kivu.

« Il en est le cas, du très respecté et digne fils de la République, le meilleur de tous les congolais sur le plan image et crédibilité, nous citons le Prof Dr Dénis Mukwege. Nous voudrions officiellement attirer votre attention personnelle afin de vous investir pour assurer une sécurité irréprochable au Premier Prix Nobel de la paix de l’histoire de notre pays. Le Dr Dénis Mukwege mérite mieux reconnaissance et sécurité toute spéciale de la part de notre Etat, » demande notre source.

Tout en saluant les dernières mises en place opérées au sein des FARDC, la NDISCI réitère au président de la république Félix Tshisekedi, un grand toilettage et vetting  pour venir à bout de l’insécurité généralisée à l’Est de la RDC.

Bernardin Matabaro

Lisez le mémoradum pour plus des détails:NDSCI_Memo_Fatshi14082020 vf