+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
PolitiqueSanté

Bukavu : Le port Ihusi Une porte d’entrée du Covid-19 au Sud Kivu( sociv)

377views

Ça chauffe au niveau du port Ihusi, les membres de la société civile, ceux de la nouvelle dynamique de la société civile Ndisci cunvi ya Congo, la lucha  et autres mouvements citoyens  qui sont  partis barrer la route à la délégation du gouvernement central qui viendrait de Kinshasha pour compatir avec les sinistrés d’Uvira victime de la catastrophe nature, s’opposent à l’accostage d’un canon rapide au port de l’Etablissement Ihusi transportant des agents de TRABEMCO et ceux de SOCOC en provenance de Goma au Nord Kivu. Après longue négociation entre la société civile et le commandant de la 33e région militaire accompagné du conseiller de Théo Ngwabidje gouverneur de la province, que les victimes seront conduites à l’hôtel Mutudu de la Brasserie pour confinement et surveillance.

Venus au mauvais moment ces agents chargés de construction de route ont subi un calvaire de la part de la population. Les habitants décidés de mettre fin au Covid-19 en province les ont refusé l’accès sur le sol Sud-Kivutien.

’Habillés en gilet de la société TRABEMCO la société civile et les membres de la NDISCI refusent avec toute énergie l’accostage du canon rapide par peur d’amener le virus du Covid-19 dans la ville de Bukavu. La population s’oppose farouchement à l’entrée de toute personne étrangère sur le sol Sud-Kivutien de peur qu’il ne soit pas le vecteur de ce virus dangereux en province. Ces acteurs de la société civile et militants des mouvements citoyens déplorent les accostages inopportuns  autorisés par cet établissement pendant la période de confinement,’’ Reportage de notre confrère Bernardin Matabaro depuis le port Ihusi.

Après forte intervention et négociation les victimes porteuses d’une autorisation signée par le gouverneur du Nord-Kivu Charly Nzazu, peuvent entrer sous réserve.

‘’Après intervention du général Mundos et le conseiller du gouverneur qui auraient négocié avec la société civile et le mouvement citoyen, les victimes viennent d’être acheminés à l’hôtel Mutudu où ils seront sous surveillance. Désormais l’hôtel Mutudu sera en quarantaine,’’ précise notre reporter sur place.

Toutes les langues se lèvent et demandent que l’Etablissement Ihusi doit passer aux sanctions puisqu’il serait en train de piétiner l’ordre des autorités nationales et provinciales interdisant tout trafic d’individus sur le lac ou par avion.

Rappelons que cette force citoyenne conteste l’arrivée de la délégation gouvernementale en provenance de Kinshasa pour venir compatir avec les sinistré d’Uvira, victime de la catastrophe naturelle causée par la rivière Mulongwe.

Patrick Babwine