+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalisteEntreprenariatPolitique

RDC : Ces jeunes hypnotisés par les politiciens

543views

Plusieurs manifestations sont organisées ces derniers temps en République Démocratique du Congo et d’autres sont annoncées dans différentes provinces du pays. Visiblement les jeunes sont les plus motivés et exposés tout au long de ces manifestations. D’aucun s’interrogent sur la motivation de ces jeunes qui restent sans emploi et jamais sans revendication, mais beaucoup plus actifs dans des manifestations politiques.

Certains analystes estiment que la jeunesse congolaise serait programmée d’une manière à s’ignorer et oublie sa mission. Manipulée comme des robots, elle aurait du mal à agir de son propre chef, c’est ainsi qu’elle se livre à la merci des politiciens qui à leur tour exploitent son potentiel sans complaisance.

D’autres observateurs pensent que la jeunesse serait devenue la proie aux ambitions politiciennes. Ces opérateurs politiques exploitent la vigueur de la jeunesse pour des fins politiques, ce qui est devenu d’ailleurs un fait paradoxal.

Pour Jean Claude Koko, étudiant en première licence civilisation anglaise de l’Université Officielle de Bukavu, deux aspects principaux expliquent ce phénomène.

« Les jeunes s’abonnent aux politiciens qui a leur tour les utilisent comme tremplin à leurs ambitions politiques. Le deuxième aspect est que la jeunesse congolaise actuelle, je parle des nés dans l’intervalle 1990-2005, n’a jamais rien vu de beau ni bon, rien que des situations de “qui cède qui est bon loyal ramasse des miettes” et du coup, on a une jeunesse embarrassée, déséquilibrée, sans vision ni objectif si pas renoncer à tout et être les bons amis de leurs bourreaux, » précise Jean-Claude Kok.

Koko s’indigne de la bravoure qu’affichent les jeunes au courant des manifestations qui par ailleurs profitent aux politiciens avec tous les risques possibles, par contre cette jeunesse ne reçoit rien en contrepartie.

« Nous habitons une communauté complètement malade, mais il n’y a pas du courage entre nous mêmes de dénoncer le mal qui nous gangrène et dire que nous en avons marre de vivre toute une vie désespérée, mais seulement et malheureusement nous sommes prêts à accepter nous laver des gaz lacrymogènes et recevoir des balles pour le compte des politiciens pour qui nous souffrons, mais qui à leur tour n’ont aucune idée ni souci de nos conditions de vie et notre bien être si pas seuls leurs intérêts politiques, » s’indigne notre source.

Notre source lance une sonnette d’alarme en interpellant la jeunesse à une prise de conscience tout en proposant quelques pistes de solution.

«  Nous devons prendre conscience de notre situation, nous questionner fondamentalement sur ce que devenons nous après nos diplômes, après nos grades et licences ; où nous sommes et où nous amenons nos combats, en quoi nos actions et réactions contribuent-elles à améliorer nos espoirs et à rassurer un avenir meilleur pour nous même et pour ceux qui viennent derrière nous. Ainsi nous aurons identifié notre mission et tout acte, grand ou petit que soit-il sera dans l’unique et vrai but de bâtir une nation équilibrée, évitant de sacrifier la jeunesse, mais plutôt la montrer la voie à suivre pour mieux faire que leurs pères, » recommande notre source.

Rappelons que la RDC dans son état actuel dû au sous développement n’a p      as besoin des suiveurs pour rassurer son développement, mais plutôt elle voudrait avoir une jeunesse trop engagée ayant le souci de la perfection. ‘’Au lieu de me donner du poisson, apprend moi à pécher’’ dit-on.

Bernardin Matabaro