+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
EducationPolitique

SUD-KIVU : UOB, le recteur rejette les accusations de détournement et appelle à la paix et la cohésion sociale

381views

Dans une lettre de réponse adressée au président de la délégation syndicale, le recteur de l’Université Officielle de Bukavu UOB, Jean Berckmans Muhigwa remercie la délégation syndicale pour le rôle que cette dernière joue qui est celui de contrôler la qualité administrative et financière de l’université. Néanmoins, dans cette correspondance le numéro un de l’UOB condamne la procédure  et s’étonne de la manière dont l’équipe syndicale aurait pu réunir le personnel qui du reste serait en confinement depuis le 19 mars et que le conseil de gestion aurait du mal à se réunir.

Tout en regrettant, l’incriminé rappelle à ses interlocuteurs que seule la consultation détermine la qualité du monitoring syndical, chose qu’il doute de son effectivité pendant cette période de la covid19. Le rectorat nie les accusations portant détournement et malversations financières. Mais ce dernier appelle à la paix et la cohésion sociale.

Dans sa lettre de réponse le recteur de cette grande institution de l’Etat réfute  les allégations qualifiant son comité de gestion d’incapable tout en insinuant que son comité n’a que présentement une année et 5 mois de fonctionnement. Par conséquent Muhigwa pense que le terme incapacité de gouvernance utilisé par la délégation syndicale dans l’introduction serait un terme non modéré.

’Notre comité de gestion a produit beaucoup des résultats dans cette courte durée et cela avec peu de moyens. Il vous plaira de lire aussi notre rapport d’activité qui est aussi publié sur le site de l’Université. Je cite par exemple : la mise en place d’un site web qui est fonctionnel, la récupération de 10 salles qui étaient une propriété de l’ISTM à l’intérieur de nos bâtiments, la constriction, les finissage et l’équipement de bâtiments Prof Nyakabwa avec 4 grandes salles de plus de 300 places…,’’ peut on lire dans la correspondance que le Recteur de l’UOB adresse à la délégation Syndicale.

Abordant son aspect financier et budgétaire, notre source précise que suite au déficit budgétaire 2017-2018 constaté avant leur installation,  elle aurait proposé la réduction de 40$ qui seraient ajoutés d’une manière qu’elle juge irréaliste par ses prédécesseurs

’Pour combler le déficit nous avions proposé au conseil de réduire à chaque membre du personnel les 40$ qui avaient été ajouté de manière irréaliste par le comité précédent. Le conseil de l’Université s’était opposé à toute réduction. Aussi il avait était demandé aux facultés de réduire la déperdition  massive des étudiants qui nous cause un déficit massif. On espère y parvenir, on entend les statistiques budgétaires un mois après la reprise. Quand vous passez de 300 000 à 500 000 dollars brusquement on peut penser à une erreur délibérée,’’ renchérit Muhigwa Bahananga recteur de l’UOB.

A notre source de tranquilliser que depuis leur règne à la tête de l’université, la paix et la cohésion sociale serait un indice normal qui prouve que tout allait bien contrairement à toute spéculation du genre. Et rassure que les communautés sont toutes prises au même niveau sans distinction.

‘’L’université officielle de Bukavu n’est pas gérée sur base des rumeurs. Tous les membres de la communauté sont traités de manière équitable, chacun selon ses droits. Le Recteur travaille au bureau, en ville et même à domicile pour servir l’Université. Depuis le début de notre mandat nous n’avons jamais connu une collection de rumeurs et d’humeurs aussi dense que la présente lettre que vous adressez, ’’ recommande notre source.

Notre source appelle les uns et les autres qu’ils doivent placer toutes leurs énergies au service de l’université et d’éviter tout message du genre à allumer du feu. A elle d’ajouter que la délégation syndicale veut créer de trouble pour bloquer la réouverture tant attendue de l’université.

Pour rappel, le recteur rassure que les facultés seraient suffisamment décentralisées à l’université et que le service de finance central ne gère que le paiement de salaire.

‘’En réalité, les Facultés sont suffisamment décentralisées à l’université. Les finances centrales s’occupent presqu’uniquement de la paie des primes mensuelles et du visiting. En terme d’investissement, on essaie de construire progressivement avec le peu de ressources disponibles. Les cliniques aussi sont autonomes. Tous les jours, nous écrivons des projets pour rechercher quelques appuis extérieurs. Nous écoutons tout le monde. Le conseil de l’université se réunit régulièrement pour toutes les questions importantes. Lors des prévisions budgétaires on note des déficits et on essaie de les combler. Le comité de gestion se réunit chaque vendredi pour appliquer les résolutions du conseil. Puis nous avons un groupuscule qui diffame l’université chaque jour dans le monde. Ils utilisent le nom syndicat, mais un syndicat a des rôles normaux connus, contraires à ce qu’ils font, ‘’ précise Muhigwa Jean Berckmans.

Patrick Babwine

Lire aussi :SUD KIVU : UOB, le comité de gestion accusé de détournement (comité syndical)