+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
vendredi, février 26, 2021
EducationEntreprenariatPolitique

SUD-KIVU : Bientôt Bukavu produira ses propres professeurs (Nsaman-o-lutu Oscar)

106views

« Management stratégique et opérationnel et management économique, » deux nouvelles filières qui ouvrent ses portes au troisième cycle et cycle doctoral à l’Université du CEPROMAD, ISGEA en République Démocratique du Congo et au Sud-Kivu en particulier. Selon son promoteur, le professeur Emérite Nsaman-o-lutu Oscar, ces options répondent à la multitude de domaines de l’ESU et apportent des solutions aux différents problèmes que connait la RDC. 

Au cours d’une journée scientifique de solidarité organisé par l’UNIC/ISGEA au travers le professeur Nsaman-o-lutu Oscar, celui-ci a expliqué à l’opinion le fonctionnement de ces deux filières, mais aussi l’importance du troisième cycle, cycle doctoral en province du Sud-Kivu. Nsaman a indiqué que, suite à l’avènement de la pandémie à covid19, la RDC connait un besoin de managers pour pouvoir trouver des solutions à certaines conséquences de cette pandémie.

« Cela répond à la multitude de domaines de l’ESU, des partenaires bi- ou multilatéraux, des entreprises publiques et privées, des organisations professionnelles. La survenance des pandémies telles que la covid-19, la pauvreté imposent l’évolution dans la recherche, l’intelligence artificielle, la science et la technologie dans chaque aspect de la vie, d’où une dose du management devient un must indispensable, » a-t-il indiqué.

Nsaman-o-lutu Oscar, appelle les institutions supérieures et universitaires du Sud-Kivu à se prendre en charge pour leur développement.

« Je viens recueillir vos esprits, il est temps que vous les universités du Sud-Kivu, vous puissiez vous prendre en charge, » a-t-il déclaré.

Présent à cette activité, l’historien Gervais Cirhalwira, fait savoir à l’opinion qu’un troisième cycle ou le cycle doctoral local ne veut pas dire qu’il est inférieur à celui de la capitale ou d’ailleurs. Cirhalwira invite la population à s’approprier cette institution car c’est un bien public.

« Je ne suis pas de ce qui s’infantilise, est-ce que vous croyez que tout ce qui se passe à Bukavu est inférieur à ce qui se passe à Kinshasa ? Est-ce que vous savez que moi pour être inscrit à l’université en 1968, je suis arrivé en retard trois mois en décembre et on m’a dit que je n’étais pas inscriptible, mais quand on m’a posé la question, ‘‘vous venez de quelle école,’’ et j’ai dit, du collège Saint Paul de Bukavu et on m’a inscrit. Donc ne croyez pas que tout ce qui vient de Bukavu est inférieur à ce qui se passe ailleurs, » a expliqué Gervais Cirha.

Il sied de noter que la RDC compte un faible taux de professeurs. Le manque d’effectifs suffisants de professeurs entraîne notamment la désertion de certaines filières par les étudiants, ainsi que le vieillissement du corps enseignant.

Bernardin Matabaro

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net