+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Education

Société: Les réseaux sociaux, une drogue numérique

758views

Les réseaux sociaux, sont devenus une autre forme de drogue. Plusieurs personnes passent des heures à surfer sur internet, à scroller sur les écrans de leur smartphone. De whatssap, à facebook en passant par tiktok, les utilisateurs sont devenus des « drogués numériques ». Des jeunes étudiants manquent de concentration à l’auditoire, des filles et femmes brulent des nourritures, des employés improductifs, des daces obscènes pour gagner de vues et des likes, …autant de conséquences de ces outils. Certes c’est possible de diminuer cette dépendance, plusieurs solutions sont proposées à la fin de cet article.

Photo crédit
Photo crédit

Les réseaux sociaux sont devenus un moyen de désaccord entre les sociétés, les communautés et les familles actuelles. Plusieurs utilisateurs de ces plateformes en ont fait un business au lieu de communiquer avec les siens. Les mêmes réseaux constituent cependant un moyen de détente par excellence chez certains jeunes. Constat fait par la rédaction de deboutrdc.net et a tiré une analyse qu’il vous propose de lire.

«Tout à la fois créateurs de liens et de clashs, outils d’information et de désinformation, les réseaux sociaux ont petit à petit changé beaucoup de choses dans notre façon de vivre en société», écrit un analyse numérique.

Avec les réseaux sociaux, les fake news, les fake influenceurs, les manipulateurs politiques de tous bord ont pris leurs quartiers sur chaque réseau social y trouvant le terrain favorable à l’exercice de leur emprise sur ceux qui n’y prennent pas gare.

Depuis une décennie, les réseaux sociaux, l’immédiateté des conversations sans filtre soulève chaque jour de nouvelles controverses, et parfois de nombreuses déferlantes de haine qui vont beaucoup trop loin.

Faut-il se détourner des réseaux sociaux pour autant ?

Les réseaux sociaux sont des moyens de communication par excellence ! Ils permettent de s’approcher des autres qui sont loin de nous et nous pouvons plus communiquer avec eux sans beaucoup d’exercices. Certaines personnes utilisent ces derniers comme un moyen de détente et les autres comme moyen de communication. Les enfants, adolescents, adultes, tous se retrouvent sur ces réseaux et chacun avec son objectif.

Des réseaux sociaux, un danger

Photo crédit

Les  réseaux sociaux ont un impact sur l’éducation de la jeunesse. Plusieurs résultats ont révélé que ces RS deviennent de plus en plus un danger pour la société et la famille. Plusieurs jeunes ne sont plus accrochés à leurs familles, ils préfèrent se plier aux réseaux sociaux les prenant alors comme lieu d’éducation.

«Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont présents quasiment partout. Il est assez difficile d’y échapper. Ces derniers nous apportent certains avantages. Professionnellement, c’est un outil quasi indispensable pour la communication et la publicité. Personnellement, il est également compliqué de s’en passer. Nous y suivons l’actualité, les nouveautés, les bons plans, mais ils nous permettent surtout de rester en contact avec nos proches, qui parfois, peuvent être dispersés aux 4 coins du monde»

pense Émile Cubaka, un internaute joint par Deboutrdc.net

Les écrans, un tueur des dialogues en familles

Contrairement aux idées reçues, le numérique peut aussi être l’occasion de partager des moments de plaisir et d’émotions positives entre parents et enfants. L’usage des technologies de l’information peut aussi être au service des liens entre parents et enfants, permettant de partager des moments privilégiés.

En outre, les smartphones sont devenus un moyen de désobéissance, d’incompréhension et d’immoralité dans certaines familles. Personne ne peut plus rendre service à l’autre puisque chacun est concentré sur son téléphone regardant soit des vidéos ou s’amusant sur Facebook.

« Facebook, X, Google, Instagram, YouTube, WhatsApp, Tik Tok et autres, ont détruit les mœurs des enfants. Certaines filles les utilisant abusivement, commencent à se déshonorer publiquement en voulant imiter ce qu’elles ont regardé là. Il n’y a plus d’attention envers la famille, la seule chose est de savoir le grand influenceur sur les réseaux pour prendre au-moins 3 heures de temps en train de le suivre et cela chaque jour »,

 s’indigne l’ingénieur Vital Cishesa.

Ces interruptions des échanges liées aux usages numériques ont été nommées technoférences par Brandon McDaniel – terme associant « technologie » et « interférence ». Initialement appliqué aux relations de couple, ce concept est aujourd’hui étudié au sein des familles afin d’observer l’impact des technologies de l’information sur les interactions entre parents et enfants.

Les réseaux sociaux, une drogue toxique

Il est toutefois important de noter que le recours des parents à leur portable et les comportements difficiles de l’enfant s’influencent mutuellement. Ainsi, avoir un enfant présentant un comportement difficile est une source de stress pour le parent et le téléphone deviendrait alors un moyen de se mettre en retrait et d’y faire face.

L’autre face de cette drogue

Si les parents ont conscience que l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) peut générer des tensions familiales et nuire à l’attention qu’ils portent à leurs enfants et à la qualité des échanges avec eux, ils reconnaissent également que l’usage des TIC peut être un moyen de réduire les tensions dans la famille par moments. Cette ambivalence parentale montre la difficulté que représente la gestion des écrans aujourd’hui.

Pourtant, l’usage des technologies de l’information peut aussi être au service des liens entre parents et enfants, permettant de partager des moments privilégiés avec les enfants et de se construire une culture familiale commune. Dès le plus jeune âge, les outils numériques peuvent être présentés aux enfants pour des appels vidéo (ex. : FaceTime, Skype, WhatsApp…) avec les proches (grands-parents, père ou mère en déplacement…).

De l’autre côté, on observe des tiraillements sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et WhatsApp surtout dans les groupes où il y a divergences politiques. Les insultes faciles, le manque de respect envers tout le monde. Chacun voulant défendre son camp, arrivé à manquer du respect à l’autre. L’utilisation de ces réseaux sociaux est encore à enseigner à nombreux internautes.  Ils sont une multitude de jeunes, enfants, adolescents, adultes qui, au lieu d’éduquer à travers ces réseaux, ils se comportent en mercenaires.

« Les réseaux sociaux ont donné le droit à la parole à des légions d’imbéciles qui avant ne parlaient qu’au bar et ne causaient aucun tort à la collectivité. On le faisait taire tout de suite. Aujourd’hui ils ont le même droit de parole qu’on prix Nobel»,

Umberto Éco, un écrivain romancier.

Se libérer de cette dépendance ?

Pour contrer l’addiction aux médias sociaux, il est judicieux de diversifier ses activités et de consacrer davantage de temps à des activités hors ligne. Il s’agit de redécouvrir les joies de la socialisation en face à face, ce qui peut souvent être plus satisfaisant et enrichissant que les interactions en ligne.
S’organiser des sorties avec des amis, participer à des clubs locaux, ou s’engager dans des activités communautaires peuvent aider à tenir à distance les médias sociaux.
Ensuite, le sport, la lecture, le jardinage, l’art ou encore les balades en forêt peuvent offrir du plaisir et un sentiment d’accomplissement. Ces activités peuvent aider à détourner l’attention des réseaux de partage et à réduire le temps passé en ligne, tout en favorisant le bien-être et l’équilibre général. Il s’agit de stimuler les sens à travers le corps, la reconnexion à la nature et l’instant présent. Pour plus de conseils, veuillez cliquer sur le lien : Comment surmonter l’addiction aux réseaux sociaux ? 7 Conseils

Pacifique Mulemangabo, deboutrdc.net

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp