+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Environnement

Bukavu : L’insalubrité dans la ville, des vendeurs du marché Beach Muhanzi interpellent le Maire

381views

Des déchets et immondices jonchent toute la ville de Bukavu, Bukavu reconnue jadis comme la belle, est devenue comprable à une poubelle. De la place de l’indépendance  jusqu’à l’entrée du marché Beach Muhanzi à l’entrée principale de l’Hôpital Général de Référence de Bukavu, La population craint le pire. Ces riverains regrettent la négligence de la mairie de Bukavu qui laisse faire, sans contrôler les responsables dudit marché, les associations de ramassage des immondices.  

Pour les vendeurs du long de la route Nationale numéro 2 au niveau de la ville de Bukavu, la mairie dort alors que la population souffre. Les associations  de ramassage sont restés efficaces pour venir récolter les font de la taxe sans contrepartie.

De son côté, Rigobert Bamba, président du marché Beach Muhanzi, déplore l’incompétence des associations de ramassages instauré par le Maire il y a de cela plusieurs années.

« Le maire de la ville avait place des associations de ramassage au niveau de marchés dans le but d’évacuer les déchets. Celle mise à notre disposition reste sans impact car elle manque d’expertise dans le domaine d’assainissement. Il fait plus de trois mois sans qu’il y ait une seule évacuation. Donc, il y a insalubrité à cause du relâchement au niveau de l’autorité qui a affecté cette association de ramassage. Elle vienne pour récupérer de l’argent c’est tout, » renseigne Rigobert Bamba.

Le patron du marché Beech Muhanzi, fait savoir que, des correspondances de plaidoyer et de dénonciation sont rédigées et expédiées à qui de droit pour amener ce dernier à trouver des solutions idoines.

« Nous profitons de ce micro après avoir écrit au maire de la ville de voir dans la mesure du possible et d’une manière urgente de responsabiliser le comité du marché Beach Muhanzi cette tache de la gestion des déchet comme c’est le cas désormais au marché de Nyawera. Et dans l’autre cas, qu’on nous amène une autre association qui a de l’expertise dans ce domaine en remplacement de celle qui est ici. Nous avons déjà identifié un endroit no fréquente pour déposer ses déchets avant évacuation et c’est au niveau du Bondeko. C’est lieu n’est pas un dépotoir mais plutôt un lieu de stockage au moment même de l’évacuation, » ajoute Rigobert Bamba.

Interrogés par deboutrdc.net, les vendeurs disent que même les ménages environnants contribuent à l’insalubrité sur le long de la route et dans le marché au travers les eaux de la pluie. Un vendeur d’épices déclare qu’il y a de cela un mois que les militaires du Camp Saïo, ont assaini le long de l’Hôpital provincial général de référence de Bukavu et du marché, mais faute de moyen pour évacuation des déchets, le travail est resté sans impact.

« Les déchets proviennent du quartier Général de tous les côtés à travers les eaux de la pluie. Le président du marché et la Mairie n’est fait pas son travail. Il y a un mois que les militaires du Camps Saïo sont venus dégagés les caniveaux, ils ont coupé les mauvaises herbes et rassemblé les déchets. Mais aucun effort de la Mairie pour évacuer les déchets. Il y a absence totale de l’autorité de régulation dans le domaine d’assainissement, » renseigne Jacques, vendeur d’épices au Beach Muhanzi.

Le gestionnaire du marché Beach Muhanzi rassure ses administrés de sa poursuite afin des solutions au problème de l’insalubrité avec l’aide de l’autorité urbaine.

Par Carine Bintu

Leave a Response