+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
samedi, septembre 25, 2021
communiqué PNC bouleverse la population
communiqué PNC bouleverse la population
Politique

Bukavu : par respects aux victimes de la répression de la police, certaines ONG des DDH exigent au général le retrait de son communiqué

Dans un communiqué rendu public, le commissaire provincial de la police nationale congolaise, fustige des informations distillées sur les voix des ondes ne reflétant pas la réalité sur ce qu’il qualifie de théâtre des opérations de la police. En outre, le numéro Un de la police en province accuse les organisateurs de la manifestation de n’avoir pas obtenu l’autorisation de manifester.

Réagissant à ce communiqué, des voix fusent de partout pour condamner et exiger le retrait pur et simple du communiqué jugé de sabotage et de mépris aux victimes de la barbarie policière.

’Nous condamnons la sortie médiatique du commissaire provincial de la police. Ce communiqué frise la honte, car il crache sur les victimes de cette barbarie policière. PPI réitère son message et  invite une fois de plus toutes les victimes de se constituer et de porter plaine contre les auteurs matériels et intellectuels de cette barbarie policière commise à Bukavu précisément à Funu,’’ dit Me Pascal Mupenda, Directeur de Programmes de PPI.

La police crache sur les noms des victimes des actes de la barbarie policière

Dans son communiqué, le commissaire provincial de la PNC Bazenge Batunuabi Jean B. condamne les élus qui ont organisé le rassemblement en violation des normes établies pour lutter contre la pandémie à corona virus. Le patron de la police en province minimise les dégâts enregistrés au cours de la répression des manifestants.

‘’ L’autorité urbaine, le maire de la ville de Bukavu, n’ayant pas été informée de l’organisation de cette manifestation publique conformément aux dispositions publiques légales en matière tenant compte des paramètres relatifs aux contextes de la crise sanitaire de la covid-19… Aucun dégât humain majeur n’avait été enregistré, à part, une seule personne blessé à la joue, en la personne de monsieur Trésor Ruboneka qui d’ailleurs, avait essuyé des projectiles visés par des badauds incités par les organisateurs de ladite manifestation,’’ a-t-il minimisé.

Le bureau de la coordination de la société met au défi le commissaire provincial de la PNC

Contactée, la vice présidente du bureau de la coordination de la société civile, Me Nene Bintu, qualifie de mensonger le propos du général de la police et affirme que le cas sont bel est bien existant et des rapports médicaux existent pour attester le fait.

’Le commissaire de la police ne pouvait que faire cela, parce qu’il est accusé c’est une façon de se défendre. Nous confirmons à partir de notre rapport 13 cas dont 2 cas grièvement blessés. L’un de ces cas grave est blessé à la jambe et l’autre au bras. Nous regrettons d’un mensonge honteux d’un haut cadre de la police, les rapports médicaux existent bel et bien,’’ rassure Nene Bintu vice président du Bureau de la Coordination de la Société Civile Sud-Kivu.

liste des victimes
liste des victimes

Pour rappel, la police a le mandant de sécuriser la manifestation et les manifestants. D’aucun pense que l’autorité urbaine a eu un excès des ailes dans ses attributions en revêtant la police du pouvoir de réprimer ladite manifestation. Alors que les dispositions de l’article 26 de la constitution ne donnent pas à l’autorité le droit d’autoriser la manifestation, mais plutôt d’être informée de sa tenue.

Certaines sources qualifient cette répression de beaucoup plus politique que la question sanitaire.  ‘’Cette manifestation avait un caractère beaucoup plus politique que sanitaire comme on a voulu le faire entendre. C’était un faux fuyant, par contre c’était suite à ce qui se passe en province et qui n’est plus à démontrer,’’

L’élu provincial et l’un de victimes s’indigne du communiqué rendu public par le commissaire provincial de la PNC

Réaction de l'élu provincial George Musongela
Réaction de l’élu provincial George Musongela

Plusieurs intervenants proposent plutôt que la justice soit rendue pour établir la responsabilité et déférer le coupable devant la loi.

Par la Redaction

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net