+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, décembre 1, 2021
ActualitéConsolidation de la paixCulturellePolitique

RDC : diversité culturelle et manque de retenue à la source, défis majeurs à l’effectivité de la décentralisation en RDC (conférence ULGL Bukavu).

Depuis la légifération sur la décentralisation en RD Congo, sa mise en application demeure utopique. Jeudi 11 novembre 2021, l’université libre de grands lacs (ULGL) a organisé une conférence afin de réfléchir sur les causes réelles de ce blocage et les pistes des solutions pour sa mise en œuvre effective.

Au regard de l’immensité de la République Démocratique du Congo, le législateur congolais à instaurer le mode de gouvernance basé sur la décentralisation dans le souci de d’obtenir le développement des différentes entités par leur moyens propres sans nécessairement l’intervention du gouvernement central. C’est pourquoi il va doter les entités territoriales décentralisées ETDS de l’autonomie administrative et financière.

Malheureusement, il est à constater que cette belle intention du législateur n’est restée qu’une notion couchée dans la constitution et la loi de mise en œuvre.

C’est dans ce sens que l’Université Libre de Grands Lacs (ULGL) a réuni la crème intellectuelle et les membres de parti politique ainsi que différentes personnalités dans une conférence-débat le jeudi 11 novembre 2021, afin de parler des défis qui empêchent la matérialisation de la décentralisation en RDC pour afin proposer des pistes des solutions y relatives.

Ainsi, l’ULGL Bukavu estime qu’il est important de connaitre les origines d’une question qui a attiré l’attention du législateur pour enfin la légalisée.

L’orateur du jour,  l’ambassadeur Marcelin Cishambo Ruhoya et gouverneur honoraire de la province du Sud-Kivu a fait savoir que la décentralisation réelle en RDC, il faut l’acceptation de tous d’après les diverses cultures et faire un choix responsable des animateurs des entités décentralisées.

« Ce n’est pas puisque le travail ne pas bien fait que l’idée est mauvaise. Si on laisse les entités décentralisées fonctionner d’après la loi, il faut mettre les moyens à la disposition des ETD, choisir des animateurs d’une manière responsable en évitant le clientélisme et acceptons que nous sommes « un » malgré nos diversités culturelles. Nous devons aussi prendre la peine de permettre au chef coutumier de donner leurs opinions sur le travail. Ceci car, de leurs opinions un détail peut être important sur les avancés de l’émergence de notre pays », explique-t-il

Et d’ajouter, aussitôt un débat a trouvé un compromis ou pas il n’est pas question d’arrêter. La discussion doit continuer pour nous permettre de réfléchir dans différents domaines, et cela permet d’échanger les expériences et de trouver voies et moyens pour des nouvelles orientations. Pour lui, concernant la question par exemple de la retenue à la source de 40% garantis par la constitution, les discussions doivent se poursuivent dans le but de rendre effective cette dernière.

Autonomie financière et administrative des ETD, clé de la décentralisation

La décentralisation étant un mode de gouvernance qui consiste à rendre de l’autonomie financière et administrative aux provinces dans les secteurs d’activités auxquelles le gouvernement central a du pouvoir, elle est garantie par la constitution et sa mise en application dépend principalement des dispositions des certaines lois dont celle sur la caisse nationale de péréquation de la fonction publique au niveau national et provinciale. Initiée en 1982 à travers une ordonnance loi de réforme territoriale, la décentralisation prend son histoire politico-institutionnelle à travers des nouveaux textes constitutionnels qui privilégie clairement un territoire administratif.

Au regard de la pertinence de la thématique, les participants se sont dits satisfait de l’exposé fait par l’ambassadeur Cishambo et ont promis de conjuguer les efforts chacun à ce qui le concerne pour pousser l’autorité à rendre effective la décentralisation en RDC.

Prenant la parole, le promoteur de l’Université Libre des Grand Lacs, professeur Mugisho Katengura Christian a remercié l’ambassadeur Marcelin Cishambo Ruhoya pour les connaissances historiques riches et bien fouillées qu’il a donné en ce jour à ses hôtes.

« Je remercie vivement l’ambassadeur pour cette conférence très riches et tellement fouillée. On dirait, il enseignait un cours d’histoire politique du Congo. Il vient de nous informer tellement sur la décentralisation et j’invite aux politologues, sociologues et ceux-là qui font les relations internationales de s’approprier la matière donnée en ce jour », a-t-il dit

Il sied de noter que cette conférence a porté sur le thème, « l’histoire politique de la RDC, processus de la décentralisation : défis et perspectives » et s’est tenue dans la grande salle de l’ULGL.

Carine Bintu et Maguy Bapolisi

 

 

 

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net