+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et Journaliste

Sud-Kivu : Des journalistes assiègent l’hémicycle après leur marche

199views

Les journalistes de la province du Sud-Kivu étaient dans la rue pour dire non au traitement cruel dont ont été victime neuf de leurs. Calicots et banderoles en mains, ces chevaliers de la plume ont déposé leur mémorandum au gouvernorat et à l’Assemblée principale. Un seul message : le journalisme n’est pas un crime ».

A l’assemblée provinciale, profitant de la pluie, ils ont exigé que le mémo soit lu dans la salle de plénière.  On pourrait les attendre d’une seule voix : Salle du peuple ! Salle du peuple ! Face à leur exigence, la salle leur a été accordée.

Voici l’intégralité de leur mémorandum :

MEMORANDUM DES JOURNALISTES, MEDIAS, CORPORATIONS ET ORGANES DE PRESSE SOUS ACCOMPAGNENT DES ORGANISATIONS DE DEFENSE DES DROITS HUMAINS DU SUD-KIVU A LA SUITE DE L’AGRESSION POLICIERE CONTRE LES JOURNALISTES A L’ASSEMBLEE PROVINCIALE EN DATE DU 02 DECEMBRE 2021 A BUKAVU EN RD CONGO

« Le journalisme n’est pas un crime » !

A l’attention de Son Excellence Monsieur le Ministre de l’intérieur, décentralisation et affaire coutumière sis à Kinshasa.

Transmis copie pour information à :

  • Madame le Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme ;
  • Monsieur le Président du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies ;
  • Monsieur l’Ambassadeur de la RDC près les Nations Unies à Genève.

Tous à Genève (Suisse).

  • A Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo (Avec l’expression de nos hommages déférents) ;
  • Honorable Président de l’Assemblée Nationale ;
  • Honorable Président du Sénat ;
  • Honorables députés Nationaux et Sénateurs ;
  • Son Excellence Monsieur le 1er Ministre et chef du Gouvernement ;
  • Son Excellence Madame le Ministre de la Justice et Garde de Sceaux ;
  • Son Excellence Monsieur le Ministre des Droits Humains ;
  • Son Excellence Monsieur le Ministre de la Communication et médias ;
  • Monsieur l’Auditeur Général Militaire des FARDC près la Haute Cour Militaire ;
  • Monsieur le Président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme.

Tous à Kinshasa (République Démocratique du Congo)

  • Honorable Président de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu ;
  • Aux Honorables députés provinciaux du Sud-Kivu ;
  • Son Excellence Monsieur le Gouverneur ad intérim de la Province du Sud-Kivu ;
  • Monsieur l’Auditeur Supérieur près la Cour Militaire du Sud-Kivu ;

A Bukavu (République Démocratique du Congo)

 

Excellence Monsieur le Ministre,

 

Nous, journalistes, médias, corporations et associations des médias dont l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) et le Réseau des Radios, Médias en lignes et Télévisions de l’Est du Congo (RATECO), avec l’accompagnement des organisations de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM) et Dimension Sociale, vous saisissons en cette journée des défenseurs des droits humains, consacrée à la célébration de la déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) pour vous exprimer notre indignation à la suite de l’agression des journalistes par certains éléments de la police nationale congolaise, en date du 02 décembre 2021 à l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu.

Excellence Monsieur le Ministre,

En date du 1er décembre 2021, le Rapporteur de l’Assemblée Provincial du Sud-Kivu a publié un Communiqué dans lequel il fixait l’opinion sur la tenue d’une plénière pouvant débattre de la motion de censure contre le Gouvernement provincial, dirigé par Théo NGWABIDJE KASI, laquelle était convoquée le 02 décembre 2021.

Ce dernier indiquait en même temps qu’y étaient conviés, les honorables députés, le personnel de l’Assemblée Provinciale, le Gouverneur de province et son équipe ainsi que les journalistes. Il était demandé, également, à la Police Nationale Congolaise d’en assurer la sécurité pour prévenir tout débordement.

Excellence Monsieur le Ministre,

Les organisations signataires ont constaté, non sans regret, que les policiers déployés à l’Assemblée provinciale se sont plus évertués à entraver l’accès à toute personne, y compris les députés et les journalistes, ce qui a concouru au débordement, jusqu’à enregistré un nombre de neuf (9) journalistes agressés, alors qu’ils s’apprêtaient à couvrir la plénière.

Selon les victimes, elles ont été invitées par l’officier de renseignement (P3), Emile non autrement identifié de la Police Nationale Congolaise (PNC) commis à l’Assemblée Provinciale, en présence du commissaire provincial lui-même sur place, le Général Jean-Bernard BAZENGE, à se regrouper à un endroit afin qu’il les fasse entrer dans la salle de plénière, relativement au Communiqué du Rapporteur de cet organe délibérant publié la veille, mais curieusement on les a tiré dessus.

Excellence Monsieur le Ministre,

Ces journalistes victimes, dont certains continuent à suivre des soins dans des formations médicales de la place, sont entre autres :

  1. Jérémy BARAKA : Journaliste au média en ligne kivuavenir.com, touché par une balle létale ayant causé une grave blessure au niveau du pied droit. Il précise aussi avoir perdu sa caméra ;
  2. Crispin MURHULA : Journaliste au média Eka FM et Télévision, qui a reçu une balle réelle au niveau de la jambe droite ;
  3. Ishara MASIRIKA : Journaliste au média en ligne kivuavenir.com, grièvement blessé au niveau des cuisses par des policiers qui se sont servi de bâtons portant des clous ;
  4. Trésor ILANGA : Journaliste au journal Le Souverain Libre, qui a été copieusement giflé ;
  5. Expédit KYALU : Journaliste à radio Maendeleo, victime de bombe à gaz lacrymogène au niveau du visage, mais également a reçu des coups au niveau du thorax ;
  6. Philémon MUTULA : Journaliste à l a radio Neno la Uzima, grièvement blessé à la tête par bâtons portant des clous ;
  7. Jeannot KALENGA : Journaliste au média en ligne laplumerdc, victime des coups et blessures ;
  8. Divin CIRIMWAMI : Journaliste au média en ligne freemedia, qui a subi des coups et blessures ;
  9. Patrick MAKIRO : Journaliste à la télévision Hope Channel, victime des coups et voies de fait.

Excellence Monsieur le Ministre,

Au regard de cette atteinte grave de plus portée à la liberté de la presse, les organisations signataires rappellent que le Sud-Kivu dispose d’un Edit provincial portant protection des Défenseurs des Droits Humains et des Journalistes, et qu’il est inadmissible qu’ils continuent à faire objet d’une intolérance qui viole leur liberté d’informer l’opinion et/ou d’être la cible dans l’exercice de leur travail.

Excellence Monsieur le Ministre,

Le fait de s’attaquer aux journalistes en plein exercice de leur travail étant un acte de grave cruauté, les signataires exigent des enquêtes indépendantes afin que soient punis les auteurs matériels et intellectuels de ces violations conformément à la loi ;

Au gouvernement provincial du Sud-Kivu, d’assurer les soins de santé de toutes les victimes de cette brutalité policière ;

Enfin, les journalistes, médias, corporations et organes de presse du Sud-Kivu ainsi que le Réseau des Radios, médias en lignes et Télévision de l’Est du Congo (RATECO), avec l’accompagnement des organisations de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM), Dimension Sociale exigent les garanties de non répétition à travers la tenue d’une audience en flagrance et en chambre foraine à l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu pour juger les présumés auteurs et leurs complices des violations pour lesquelles vous êtes saisis ce jour, entendu que l’Unité fautive au sein de la PNC qui a commis ces faits est bien identifiée puisque le Commissaire provincial été lui-même présent sur le lieu.

 

Dans l’espoir que la présente attire votre attention particulière, veuillez agréer, Excellence Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments les plus patriotiques.

 

Fait à Bukavu, le 10 décembre 2021

 

Au nom des journalistes, médias, corporations et organes de presse du Sud-Kivu, ainsi que des organisations de défense des droits humains accompagnatrices

NOM ET POST-NOM

ORGANISATION CONTACT SIGNATURE
01 Darius KITOGA

 

Président de l’UNPC (+243) 994054796

dariuskitoka@gmail.com

 
02

 

Thaïs BAGULA Président du Conseil d’Administration du RATECO (+243) 997334468

thaisbagula@gmail.com

 
03 Maitre Pascal MUPENDA

 

Directeur des Programmes de PPI (+243) 992 209 859  

secretariatexecutifrdc@ppi-ong.org

 
04 Maitre Justin BAHIRWE Coordonnateur de SOS IJM (+243) 997 706 157

sosijmasbl@gmail.com

 
05 Professeur Maitre Arnold NYALUMA Coordonnateur de Dimension Sociale (+243) 998668058

anyaluma@yahoo.fr

 

 

 

Leave a Response