+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
la société civile condamne les actes des violences policiers contre les élus et la population
la société civile condamne les actes des violences policiers contre les élus et la population
Politique

SUD-KIVU : la société civile brise le silence, elle conditionne sa participation à la consultation

16046views

Le Bureau de Coordination de la société civile du Sud-Kivu condamne la répression sanglante et disproportionnée du meeting organisé par quelques députés qui communiaient avec leur base au terrain de Funu en commune de Kadutu, ce dimanche 18 avril 2021. Cette structure citoyenne  fait un état de lieux des actes violents commis à Funu dans la ville en date du 17 avril 2021.

Dans son rapport rendu public, le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu a peint un tableau sombre de la situation passée au terrain de Funu. Elle conditionne sa participation au dialogue organisé par le gouverneur par la mise en application d’un certain nombre des recommandations. Dans ce rapport, cette structure citoyenne a répertorié des dégâts causés et en a formulé des recommandations.

‘’ …Au moins 11 personnes blessées dont 7 grièvement. l’usage disproportionné de la force et des balles réelles face à des manifestants pacifiques et ce en violation des dispositions de la Constitution. Attaques ciblées et planifiées contre des députés provinciaux, représentants du peuple ainsi que des journalistes, rappelant la situation malheureuse du 12 mars 2021 à l’Assemblée Provinciale contre des jeunes pétitionnaires…,’’ peut on lire dans une déclaration signée par le Bureau de la Société Civile.

SUD-KIVU : Le respect des droits et libertés des citoyens une obligation (Ndsci)

Sud-Kivu : « Soutenir le dialogue de Ngwabidje c’est être complice du malheur du peuple » (jeunes pétitionnaires)

Cette structure citoyenne regrette le recul des acquis démocratiques et se joint à toutes les forces vives éprises de justice et de paix pour condamner pareils agissements violents et inacceptables de la part des forces de l’ordre réquisitionnées par les autorités publiques.

A en croire, il  rappelle que les mesures contre le Covid-19 ne devraient plus être un chèque à blanc pour rétrécir la liberté des personnes et violer nonchalamment leurs droits. Il encourage par ailleurs les acteurs politiques spécialement les députés provinciaux à bien faire leur travail dans l’objectivité selon la volonté et les besoins prioritaires de la population.

Au cours, les acteurs de la société civile conditionnent leur participation à la consultation par la prise en compte de leurs recommandations formulées.

lire aussi: BUKAVU : Le journaliste n’est pas une bête à abattre

‘’ Au regard de ce qui précède, le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu demande ce qui suit : Amorcer toutes affaires cessantes des enquêtes indépendantes afin d’établir les responsabilités des uns et des autres dans ce malheureux événement. Identifier les auteurs et les déférer devant la justice militaire en procédure de flagrance au même terrain de Funu. Que les soins médicaux des personnes injustement blessées soient dignement pris en charge par le gouvernement provincial,’’ ont-ils recommandé.

Par Patrick Babwine

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net