+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et Journaliste

Sud-Kivu : les élus provinciaux exigent une justice transitionnelle pour les victimes des massacres en RDC

216views

Les députés provinciaux du sud Kivu se disent déterminés à accompagner le Combat du Docteur Denis Mukwege. Ceci en demandant au chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, à s’impliquer à fond pour accéder à un tribunal pénal international pour le Congo, afin d’honorer les mémoires des victimes des plusieurs massacres commis en RDC. Ils l’ont fait savoir ce vendredi 1er octobre 2021, au terrain de l’ISP Bukavu, à l’occasion de la commémoration provinciale de tous les massacres perpétrés sur sa population à partir de 1993 jusqu’à ce jour. 

Le député provincial et membre de la commission des parlementaires, Bumbu Malite Job, la même activité a été tenu le 13 septembre 2021 dans le territoire de Fizi et Uvira. Et le 22 septembre 2021 à walungu, kaziba, mwenga, mwenga centre, kilungutwe et kigulube. Malite a précisé que la réalisation de ces activités a été possible grâce à la collaboration avec les responsables locaux et certains membres des populations victimes.

Pour sa part, Maître Aline Bahati, qui a représenté le Prix Nobel de la paix 20218, Denis Mukwege, à cette activité, signale que c’est presque toute la province du Sud-Kivu qui a connu le massacre, et les réparations s’imposent. Elle estime que ces atrocités nécessitent une justice transitionnelle.

« Il faut une justice transitionnelle qui repose sur 4 piliers à savoir ; la vérité, la justice, la réparation ainsi que la garantie de non répétition, » estime maître Aline Bahati.

De son côté, le professeur Obedi pense que pour qu’il y ait une bonne cohabitation il faut établir les responsabilités, demander un pardon sincère, réparation des dommages causés, la réconciliation et le changement.

Sont présents à cette activité, certaines personnalités de la fondation Panzi, le président du bureau de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu, certains députés provinciaux, des victimes de différents massacres, la population ainsi que d’autres personnalités publiques et privées.

Par Diaz Bahati

Leave a Response