+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Insécurité

Sud-Kivu : Insécurité dans les hauts et moyens plateaux, la population menace de se prendre en charge

260views

La situation sécuritaire dans les hauts et moyens plateaux laisse toujours à désirer. A Fizi, Uvira et Mwenga en province du Sud-Kivu, les conflits tribaux persistent. Des groupes armés dévoilent leurs faces du jour au lendemain et serait une motivation de la population à détenir les armés. Pour cette population, la détention des armes est un moyen pour eux de se défendre. D’aucuns penseraient que l’absence de l’autorité dans cette partie de la RDC se fait sentir, d’où la population menace de se prendre en charge.

Contacté à ce sujet, le maire d’uvira, monsieur Kiza Muhato montre divers efforts que le gouvernement est en train d’effectuer sur les lieux dans les soucis de trouver des solutions idoines. Kiza Muhato signale aussi que le gouvernement est bel et bien présent sur le terrain.

« Le gouvernement n’est pas absent sur le terrain. Le gouvernement est entrain de trouver les voies et moyens et même certaines solutions pour aider sa population. Les contrés des hauts et moyens plateaux sont des zones enclavées. Raison pour laquelle la MONUSCO qui a suffisamment des moyens atterri à Bijombo, Minembwe via ses hélicoptères. Il faut d’abord ratisser cette situation. Les groupes armées étrangères qui sont en train de se battre et s’affronter sur la terre congolaise en coalition avec les Mai-mai, le Ngumbino, le Bilozebishambuke et les autres, leur désarmement est d’abord prioritaire, » renseigne Kiza Muhato, Maire d’Uvira.

Kiza Muhato ajoute que certains projet sont entrain d’être exécutés à travers le ministère de développement rural et dans un bref délai ces contrés seront désenclavés.

« Les efforts du gouvernement pour désenclaver les hauts et moyens plateaux sont en train de se faire avec le ministère du développement rural. Une route de déserte agricole se construit pour atteindre les hauts et moyens plateaux. Cette route de déserte agricole arrivera vers Kahololo, Bijombo dans quelques mois et les travaux se font par le ministère de développement Rural sur fond du gouvernement. Il y a aussi des actions militaires pour sécuriser la zone, désarmer les groupes armées et la population. Après le gouvernement viendra avec une assistance humanitaire pour la population, » ajoute-t-il.

De son côté, la société civile dans les hauts plateaux d’Uvira, démontre que les hauts plateaux est un contré abandonné par l’autorité de l’Etat. Il déclare que les guerres à répétition qu’ont connue les hauts plateaux sont occasionnées par l’autorité de l’Etat

« Les hauts plateaux qui englobe à la fois le territoire de Fizi, d’Uvira et Mwenga dans le secteur d’Itombwe et une partie d’uvira ; dans les hauts plateaux il y a le groupement de Bijombo, de Kigoma et de Lemera dans la chefferie de Bafuliro où il y a eu une guerre à répétition occasionnée par l’autorité de l’Etat. Les FDLR et FNL qui étaient à Kigoma, Mulenge et sange à quelque kilomètre du Burundi et Rwanda ont été ramené ici chez nous, dans notre cher haut plateau par l’autorité de l’Etat  à travers l’opération Kimia un et deux.  Les éléments Burundais et Rwandais, aussitôt chez nous, ils ont semés la terreur et nous ont obligés à fuir notre terre natale. Par manque d’assistance nous avons été obligés de nous défendre. C’est pourquoi nous condamnons notre gouvernement, »  déclare Patrick Rhutagaya.

Il sied de signaler que le travail du programme DDRCS est déjà en marche et soutenus par le président de la République et plusieurs congolais.

Par Carine Bintu

Leave a Response