+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
DDH et Journaliste

SUD-KIVU : Rapport Mapping, un acquit pour lutter contre l’impunité de crimes commis en RDC

16015views

« Engageons-nous comme un seul homme dans la lutte contre l’impunité dans un plaidoyer pour la restauration de la dignité humaine ». C’est par cet appel du prix Nobel de la paix 2018, Dr Denis Mukwege, que les professionnels de médias ont été interpellés à la prise de conscience de leur rôle et leur engagement dans la dynamique de s’approprier le Rapport Mapping, ainsi que la Résolution 2467.

Dans un café de presse organisé par le projet Badilika de la Fondation Panzi, le Lundi 26 avril 2021, à l’Institut Français Halle des Grands-Lacs, situé en commune d’Ibanda, ville de Bukavu, les journalistes ont été ramenés à leur engament sur la vulgarisation du Rapport Mapping.

Le Rapport Mapping a dressé le bilan de violations graves des droits de l’homme intervenues en RDC entre 1993 et 2003. Ce document vient d’être suivi par une résolution de Nation Unis qui réprime les violences sexuelles et celles basées sur le genre en période de conflit et poste conflit.

Maître Arnold Nyaluma, professeur en droit et facilitateur de cet échange,  a fait savoir que, les nations unis ont émis le vœu d’accompagner la population Congolaise dans la lutte contre l’impunité.

« Il se dégage de tous ces textes qu’une volonté réelle au niveau de Nations Unis d’accompagner le peuple Congolais, de voir à la fois la justice intervenir pour sanctionner les auteurs, mais aussi donner réparation aux victimes », a-t-il renseigné.

Nyaluma dit reconnaitre la place de médias dans l’alerte en cas des violations des droits humains. Il invite ces outils d’information et de la communication à hausser plus haut le ton de victimes, mais aussi de s’engager à fond afin de trouver justice.

« Depuis la nuit de temps les médias constituent le point d’alerte pour les grandes violations des droits humains, nous invitons donc les médias à faire cas, d’abord de la résolution du rapport mapping, à rencontrer les victimes et à vulgariser davantage, à encourager les uns les autres à aller auprès des autorités pour voir également comment il s’engage jusqu’à ce qu’on ait des juridictions d’autres institutions qui répondent aux besoins des victimes », a interpellé Maître Arnold Nyaluma.

Il ressort de tous les participants présents à ces assises, que les journalistes ont un rôle importants à jouer dans le plaidoyer que mène la population congolaise plus particulièrement les victimes des crimes de guerre, crimes contre l’humanité et crimes de génocide, auprès de la justice de sanctionner les auteurs de ces atrocités.

« Notre rôle premier est de dire non à l’indifférence face aux violences des droits humains, non à l’impunité », ont conclu les professionnels de médias.

Il sied de noter qu’au cours de cette séance d’échange, les journalistes ont constitué un noyau dans lequel sera développé d’avantage les questions liées au Rapport Mapping afin d’accentuer la lutte contre l’impunité en RDC.

Par Bernardin Matabaro

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net