+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, juin 21, 2021
DDH et Journaliste

Walungu : Les preuves des crimes de Kaniola en disparition

16097views

Le mausolée symbole des crimes contre des habitants des Kaniola dans le territoire de Walungu est en voie de disparition. C’est le constat fait par un reporter de votre rédaction le Week end dernier.

Le mausolée se trouve dans la concession de la paroisse Mère de tous les Saints de Kaniola sur la route qui mène vers Nindja à plus de 25 km de Kaniola dans le territoire de Walungu.

Sur place, une devanture de trois colonnes en brique cuite nous accueille. Sur cette entrée au-dessus des colonnes on peut lire « place des martyrs de Kaniola-Nindja (1996-2008) »

Sur la bâtisse qui fait office de mausolée, on observe que des vitres sont cassées et emportées. Sur les murs des noms des victimes par villages et par sexe sont écrits en rouge et noir. Pour certains noms il faut beaucoup d’efforts pour les lire car petit à petit ils s’effacent.

Vers la perte des traces ?

La grande partie de ses noms sont entrain de s’effacer sous l’œil impuissant des prêtres de la paroisse de Kaniola qui essaient de garder intact ce monument qui constitue une mémoire collective des habitants de Kaniola et de toute la RDC.

Selon l’abbé Dieudonné Mupenda, notre guide au mausolée, c’est regrettable de voir que ces noms soient en disparition.

« Tu vois on vole les vitres. Les noms de toute ces victimes risquent de s’effacer. La paroisse actuellement n’a pas de moyens pour restaurer le monument. Les bourreaux des habitants de Kaniola et de Nindja seraient heureux de voir ces noms disparaitre. Que les personnes de bonne volonté nous assistent pour préserver ce monument », plaide l’abbé Dieudonné.

Des autorités insouciantes

Il regrette de voir que des hautes personnalités arrivent à Kaniola juste pour visiter ce mausolée mais ne pensent jamais à sa restauration.

Selon un habitant rencontré aux environs du mausolée, le docteur Muwekege a déjà visité ce mausolée mais visiblement il n’a pas d’intérêt pour qu’il soit réhabilité.

« Le film qui a vendu le nom de Mukwege commence ici. Il a un jour visité ce lieu. Avec tous les moyens qu’il a, pourquoi il ne peut pas restaurer ce lieu qui risque de disparaitre ? », s’interroge-t-il.

Kaniola a perdu plus de 600 âmes !

Pour rappel, les massacres de Kaniola ont commencé en 1996 pour prendre fin en 2008 soit 12 ans d’atrocités.

Situé à 51 kilomètres de la ville de Bukavu, Kaniola et plusieurs autres villages dans la zone ont connu des crimes graves. Plusieurs fosses communes ont été découverts.

Les massacres de Kaniola et Nindja figurent dans le rapport mapping de l’ONU qui rapporte plus de 600 crimes imprescriptibles commis entre 1993 et 2003. Aucune des recommandations dudit rapport n’a été mise en application 10 ans après sa publication.

Des voix s’élèvent de plus en plus pour exiger la mise en place d’un tribunal spécial pour juger les auteurs de ces divers crimes.

Le Prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege est le principal porteur de plaidoyer en faveur d’un tribunal spécial pour le Congo.

Kagame vers le négationnisme des crimes congolais ?

Lors de son intervention sur la Radio France Internationale, Paul Kagame le président Rwandais a affirmé qu’il n’y a jamais eu des crimes au Congo.

Il a dans la même interview il fait savoir que Mukwege Mukwege est devenu le symbole, l’outil de ces forces que l’on n’aperçoit pas.

« Il reçoit un Prix Nobel et on lui dit quoi dire. Il n’y a pas eu de crime en RDC. Absolument pas. Il y a pourtant d’autres rapports qui sont sortis et qui contestent le rapport mapping », fait savoir Kagame.

Une position qui fâche plusieurs congolais qui ont vécu des graves atrocités.

Par Justin M.

 

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net