+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et JournalisteInsécuritéJustice

NORD-KIVU : Assassinat d’un militant de la Lucha à Beni, les acteurs sociaux s’indignent de ce énième cas de violation des droits humains

529views

Les acteurs sociaux et défenseurs de droits de l’homme sont touchés par ce énième cas d’assassinat d’un militant dans la ville de Beni au Nord-Kivu, une province sous Etat de siège.

Le lundi 24 janvier 2022, Mumbere Ushindi un jeune de la LUCHA âgé de 22 ans a été tué par balles alors qu’il prenait part à une manifestation contre Etat de siège organisée par son mouvement et certains groupes de pression de Beni.

Pour le président de la société civile locale de Beni, Maître Pépin Kavota, l’inquiétude est grande en ce qui concerne la mort jour pour jour des acteurs sociaux dans cette entité alors que placée sous Etat de siège.

« La société civile de la ville de Beni s’inquiète de ce cas de meurtre signalé après une grande manifestation contre l’État de siège organisée par les militants de la lucha et autres mouvements citoyens de la ville. Cependant, nous ne comprenons pas de tels agissements alors que l’ordonnance proclamant l’Etat de siège dans son quatrième paragraphe est très claire en conférant à la vie humaine son caractère sacré. Donc, pour nous ces cas de meurtre et de tortures qui ont été enregistrés au cours de cette manifestation constituent des graves violations de droits de l’Homme », a-t-il renseigné.

Par ailleurs, tout en appelant les autorités de l’État de siège et les membres des groupes de pression et mouvements citoyens au dialogue, Pépin Kavota indique que cette manifestation a eu lieu après que le maire de Beni le commissaire supérieur principal Narcisse Muteba Kashale a déposé une lettre dans laquelle, il a exprimé ses sentiments défavorables face à cette activité envisagée par ces mouvements citoyens. Il a par cette même occasion rappelé aux manifestants que mettre fin à l’État de siège ne viendra pas des autorités locales mais plutôt des députés nationaux qui ont le pouvoir de oui ou non à cette mesure.

Bien plus, Jonathan Magoma, officier de protection au sein de l’organisation de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée, (PPI), renseigne que cette organisation est très indignée par l’assassinat de ce militant de la LUCHA et exige des poursuites judiciaires à l’endroit des auteurs de cet acte de violation des droits de l’Homme.

« PPI est très indigné par l’assassinat de ce jeune militant du mouvement citoyen Lutte pour le Changement en RDC. Il exige cependant qu’une enquête sérieuse soit menée pour que les auteurs de ce énième cas d’assassinat dans le monde des acteurs sociaux soient punis sévèrement et cela conformément à la loi. PPI demande aussi aux autorités d’interdire à la police l’usage d’armes létales lors des manifestations », a-t-il martelé.

Il sied de noter que depuis le début de l’Etat de siège en décembre dernier dans toute la province du Nord-Kivu et celle de l’Ituri, les habitants de ces milieux ne cessent d’alerter sur l’insécurité grandissante dont ils sont victimes et plusieurs dérapages qui sont observés à l’endroit des autorités militaires alors qu’à la tête desdites provinces.

Delphin Kayilanda depuis Beni

Leave a Response