+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
CulturelleEducationSanté

EDUCATION : Les jeux et leur impact sur la psychologie de l’enfant ( Kambale Eugene)

295views

Facteurs de socialisation et d’adaptation, les jeux jouent un rôle important dans la vie de l’enfant. Bien choisis et adaptés, ils lui procurent un développement mental et un équilibre émotionnel complet lui permettant une bonne croissance et adaptation.

C’est quoi les jeux pour l’enfant ?

Les jeux sont un divertissement qui suit des règles et principes établis par l’homme vivant seul et/ou entouré par d’autres personnes dans une société. Les enfants sont animés par une force motrice qui les rend aptes à s’adapter aux circonstances liées à leurs milieux que ce soit à l’école ou à la maison, l’important pour l’enfant c’est accéder à un divertissement qui lui permet de se maintenir en équilibre.

Kambale Vomba Eugene, psychologue clinicien à l’Hôpital Général de Référence de Beni, indique que pour l’enfant les jeux ne sont pas nécessairement le sport, il y en a tant d’autres basés sur des principes et qui demandent beaucoup plus d’énergie ainsi que des méthodes spéciales.

« Les jeux sont un divertissement qui permettent à rendre son esprit joyeux et plein de vie. Cependant, outre le sport qui constitue en quelque sorte une gymnastique de redressement de nos muscles et qui nous permet d’avoir une bonne mine, il y a des jeux qui permettent une ouverture d’esprit et qui nous permettent de nous concentrer », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il renseigne que dans la vie de l’enfant les jeux ont un impact considérable sur son mental.

Premièrement, les jeux permettent à l’enfant de chasser la phobie sociale parce qu’ils lui permettent d’être en relation directe avec ses semblables, l’aide à savoir s’exprimer sans peur et donner son opinion dans son environnement social. L’enfant se retrouve mieux dans un groupe que ce soit en classe ou ailleurs, il préfère être entouré par les personnes de son âge.

Deuxièmement, le jeu contribue au développement de l’intellect de ce dernier. Il faut donner à l’enfant un jeu qui va le pousser à la réflexion, une façon de mieux le connaitre. Par exemple, à partir d’un jeu d’arrangement de nombres ou de comptage voire de calcul, pour un enfant qui s’en sort bien, c’est déjà un atout d’orientation dans tel ou tel domaine ou le calcul est d’application tout de même pour ce qui est des jeux dans lesquels l’enfant est appelé à manipuler les cartes, ces jeux aident l’enfant non seulement à distinguer les chiffres mais aussi à savoir distinguer les signes et les couleurs.

Notre source ajoute qu’il faut donc apprendre aux enfants des jeux qui doivent soit contribuer à leur développement mental, physique et qui peuvent leur servir d’un guide d’orientation pour tel ou tel autre choix dans la vie.

Il estime cependant qu’il faut bien orienter l’enfant dans le choix des jeux si l’on cherche à découvrir sa passion et l’aider à s’orienter dans la vie car le tout d’abord il faut connaitre la préférence de son enfant, son état de santé et surtout analyser son comportement pendant et après avoir pris part à un jeu quelconque tout en tenant compte de l’âge de son enfant.

« Les enfants peuvent se choisir eux-mêmes les jeux seulement les parents doivent voir s’ils concordent avec la morale et si cela ne présente pas des risques à l’égard de ces enfants. Si les jeux vont loin de la morale donc on n’a pas aidé l’enfant, cette situation peut créer déjà une mauvaise formation dans sa vie présente et même du futur », fait-il savoir.

Priver des jeux à un enfant c’est lui créer un handicap social.

Kambale Eugene fait savoir qu’aussi longtemps que l’enfant sera en train d’être empêché de jouer aux jeux de son choix, il court le risque de manque d’adaptation lors de son entrée en contact avec le monde extérieur (école, mutualités, mouvements d’action) au fur et à mesure qu’il grandit. Et si l’enfant n’arrive pas à aimer un jeu, les parents doivent essayer de lui demander ce qui le passionne le plus en lui présentant plusieurs jeux.

« La personne qui n’a pas eu des jeux pendant son enfance a toujours des problèmes de vivre en société pour parler de l’adaptation. Priver à l’enfant de faire les jeux avec les autres n’est pas nécessairement le protéger contre la délinquance. Il faut plutôt voir l’enfant jouer, choisir avec qui, quand et comment jouer »,

Et d’ajouter, il faut un moment modéré et contrôlé consacré au jeu. Donc, les parents doivent faire une observation en vision unilatérale à leurs enfants lors de leurs jeux ; cela leur permettra d’évaluer une série de jeux faits par et pour l’enfant.

Delphin Kayilanda depuis Beni.

 

Leave a Response