+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Consolidation de la paix

RDC : Attaque des M23, Mukwege parle d’une guerre oubliée

241views

Moins de 24 heures après la prise de trois positions des FARDC par le groupe rebelles M23 à Rutshuru, des réactions fusent de partout. Le prix Nobel de la paix, le Docteur Mukwege, parle d’une guerre oubliée. Dans un message Twitter, Mukwege demande que les activités des M23 prennent fin.

« Malgré l’état de siège, la situation sécuritaire continue de se dégrader, et les massacres des Congolais se poursuivent chaque jour », regrette Denis Mukwege.

Et d’ajouter : « Il faut mettre fin à l’intensification des activités de la rébellion du M23 dans le Territoire de Rutshuru sans tarder ».

Mukwege regrette de voir que les pays qui se disent amis à la RDC continuent d’armer et de soutenir ce groupe armé.

Il propose qu’une relation de confiance soit restaurer entre la RDC et ses voisins.

« Pour enrayer le cycle infernal des violences, instaurer des relations de confiance mutuelle entre pays voisins, l’Etat congolais ne doit plus accepter que les Etats de la région soutiennent ou fournissent une assistance au groupe armé M23 », conclu Mukwege.

Pour rappel, des combats ont opposé lundi l’armée congolaise aux rebelles du “Mouvement du 23 mars” (M23) dans l’est de la République démocratique du Congo, poussant des habitants des villages de la région à fuir vers l’Ouganda, selon des sources locales.

En fin de journée, le général congolais Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur de la province du Nord-Kivu, a affirmé dans un communiqué que le M23 était “soutenu par les Forces de défense du Rwanda” (RDF) et que l’armée de RDC avait “mis la main sur deux militaires rwandais”.

Les positions de l’armée congolaise “ont été attaquées par les M23” à Runyoni et à Chanzu dans la nuit de dimanche à lundi, avait auparavant déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Muhindo Lwanzo, directeur de cabinet de l’administrateur militaire du territoire de Rusthuru, dans le Nord-Kivu.

“Ils ont occupé nos positions” durant la nuit. Dans la matinée, des “affrontements” étaient en cours, “nous sommes en train de chercher comment récupérer les endroits” pris, a-t-il ajouté.

Dans son communiqué, le général Ekenge précise les identités des deux militaires rwandais arrêtés, selon lui, au cours de ces attaques: l’adjudant Jean-Pierre Habyarimana et le soldat de rang John Uwajeneza Muhindi, alias Zaje, du 65e bataillon de la 402e brigade des RDF.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp