+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Insécurité

RDC : Quatre officiers supérieurs de l’armée révoqués par le Président Felix Tshisekedi

312views

Le président de la RDC, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a révoqué quatre officiers supérieurs de Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Signée le 26 mai 2022, l’ordonnance présidentielle portant cette révocation a été lue jeudi 02 juin 2022, à la Radio-Télévision Nationale Congolaise (RTNC).

Les officiers révoqués sont :

  • Lieutenant-colonel Kibibi Mutware Daniel ;
  • Major Aruna Bovic ;
  • Major Mundande Kitambala ;
  • Major Sido Bizimungu alias America.

Cette décision a été prise par le Président Felix, commandant suprême des FARDC, après avoir examiné à fond la  proposition lui faite par le Gouvernement Sama Lukonde qui a entendu le Conseil Supérieur de la Défense.

Il a été instruit au Ministre de la Défense nationale et anciens combattants, Monsieur Gilbert Kabanda, de veiller à l’exécution de ladite ordonnance.

En lien avec l’insécurité à l’Est du pays ?

Le 13 mai 2022, lors du séminaire sur « l’éthique et la déontologie militaire » au sein des forces armées devant une dizaine d’officiers de l’armée et de la police, le Président de la République avait dénoncé des complicités entre des officiers et le groupe armé « Coopérative pour le Développement du Congo », CODECO, qui, depuis plusieurs années, massacre la population civile en province de l’Ituri à l’Est du pays. Notons que 5 jours avant ce séminaire, le groupe CODECO avait massacré plus de 50 civils dans le territoire de Djugu dans la même province.

Le Président Felix avait alors estimé que « soit notre armée est incapable », ou alors ces bandits, qu’il avait qualifiés d’un « conglomérat de malfaiteurs », bénéficient de « complicités au sein de nos forces armées ». « Ce n’est pas acceptable », avait-il dit en insistant que « nous devons chercher ceux qui sont responsables de ces malheurs ».

Quoique l’ordonnance n’évoque pas les vrais raisons de la révocation de ces 4 officiers supérieurs de FARDC, rappelons que le 21 février 2011, le Lieutenant-colonel Kibibi Mutware Daniel et 10 autres officiers avaient été condamnés à 20 ans de prison par la justice militaire du Sud-Kivu pour « crime contre l’humanité par le viol et autres actes inhumains et terroristes » en violation du statut de Rome ratifié par la RDC en 2002. Commandant ad intérim du 43ème secteur opérationnel de l’« Opération Amani Leo » des FARDC dans le territoire de Fizi en province du Sud-Kivu dans l’Est de la République Démocratique du Congo, Kibibi Mutware et 150 de ses hommes avaient violé plus de 60 femmes dans le cadre d’une expédition punitive du 1er au 03 janvier 2011, à Fizi.

Leave a Response