+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Justice

RDC : Recrutement des magistrats, des politiciens interfèrent

361views

A quelques heures du concours de recrutement des magistrats en RDC, chaque politicien cherche à faire nommer les siens. Depuis quelques jours, il circule sur la toile des messages de recommandations des leaders politiques en vue d’influencer les résultats du concours en faveur de leurs partisans. Face à cette triste réalité vécue, ce 07 septembre 2022, les organisations de la société civile sont montées au créneau. Elles veulent voir un concours équitable, transparent, pour une justice libre et indépendante.

A chaque politicien, ses magistrats

Dans un communiqué émis conjointement par la synergie des amis des valeurs de Mukwege et la Dynamique communautaire pour la cohésion sociale et le développement (DYCOD-RDC), Patient Bashombe, président de la DYCOD6RDC, alerte l’opinion sur des cas de recommandations de certains noms par  des leaders politiques.

« Depuis quelques jours, il circule déjà sur la toile des messages de recommandation des leaders des partis politiques en vue d’influencer les résultats du concours en faveur de leurs partisans »,  regrette Bashombe dans son communiqué du  7 octobre 2022.

Et d’ajouter :

« Nul n’ignore qu’en RDC la justice reste infectée par plusieurs anti valeurs telles la corruption, la concussion, l’interférence dans les procédures judiciaire mettant en mal l’indépendance de la magistrature, la lenteur dans la distribution de la justice  alors que les délais des prononcés sont rarement respectés, les deux poids deux mesures ».

Des sanctions aux corrupteurs ? Qui pour les imposer ?

Cette structure de la société civile propose que la correction  des copies de ces épreuves à la magistrature soit faite par une entité indépendante et que des sanctions soient infligées à toute autorité judiciaire ou politique qui solliciterait des services de recommandation.

Autorité morale qui influence le recrutement

Dans un message WhatsApp qui a fait le tour de la toile, un présumé haut cadre de l’AFDC, parti politique cher à Bahati Lukwebo, président du sénat congolais, recommande 5 personnes membres de cette formation politique à cette AM [Autorité Morale, ndlr].

Dans ce message ayant comme objet, ‘candidat AFDC-FIZI du concours de la magistrature’, le nommé Philipe Undji qui se présente comme le « SGA POI » de ce parti cher à Bahati Lukwebo, précise que d’autres leaders ont déjà proposé les leurs pour ce concours. Il cite nommément Louise Munga et Néhémie, tous politiciens congolais originaires de Fizi.

Le démenti

Quelques heures après la diffusion de ce message, Philipe a fait un démenti.

« Depuis ce matin, des SMS portant signature de ma personne sollicitant  l’implication de notre  AM  de l’AFDC  en faveur des candidats /Fizi au concours de la magistrature fusent dans les groupes sociaux … Je porte à  la connaissance de l’opinion que cet sms n’est pas authentique et qu’il ne  vient pas de moi car, de part mon expérience, ces genres  des  démarches  sont du ressort de la clandestine », fait-il savoir.

Une jeep ou 2000 dollars pour être nommé ?

La plate-forme Jeunes nous Pouvons avait, dans un tweet du 4 octobre 2022, condamné cette pratique devenue monnaie courante.

Il faut noter que depuis l’annonce du concours de recrutement des magistrats, chaque politicien cherche à caser les siens.

« Je suis passé à côté du ministère de justice à Kinshasa. J’ai rencontré deux gars. Je leur ai posé la question de savoir quoi faire pour être  recommandé ; ils m’ont dit sans blague que je dois donner une jeep « ketch ». Après une minute de discussion, ils m’ont dit de donner seulement 2000 dollars », témoigne une source rencontrée au Croisement des Avenues des Cliniques et du Boulevard de la Nation à Kinshasa et qui s’est confiée à deboutrdc.net.

Inquiétude et alerte justifiées dans le chef de la société civile ?

Déjà ce 06 octobre 2022, soit un jour avant, des avocats et défenseurs judiciaires du barreau du Nord-Kivu ont manifesté dans les artères principales de la ville de Goma pour dénoncer le dysfonctionnement de la justice dans leur ressort. Ils ont accusé Nicolas Twendibandi Manana, premier président de la Cour d’appel du Nord-Kivu, de corruption, du clientélisme et d’une mauvaise administration de la justice. Ils ont aussi exigé son départ définitif.

Pour rappel, en date du 7/09/2022, le Secrétariat Permanent du Conseil Supérieur de la Magistrature a rendu publique la décision numéro 12/SPCSM/PM/2022 portant publication du chronogramme des activités relatives au recrutement des magistrats.

D’après ce chronogramme publié, le concours national de recrutement des magistrats aura lieu le 09 octobre 2022 dans 15 sites à travers le pays. Au total, 3000 magistrats seront retenus. Ce vendredi 07 septembre, le site de Bukavu a accueilli Firmin Mvonde Mambu, procureur général près la cour de cassation qui est arrivé pour superviser ledit concours qui aura lieu dans deux jours.

Thèrese A.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp