+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, janvier 17, 2022
ActualitéJusticePolitique

SUD-KIVU : Martyrs de l’indépendance, les rescapés anciens combattants, veuves et orphelins militaires touchent neuf mille francs le mois

La date du 4 janvier demeure historique pour la République Démocratique du Congo. Une date dédiée à tous les citoyens congolais qui ont péri en 1959 et ceux-là qui ont perdu la vie pendant les deux guerres mondiales. En ce jour du 4 janvier 2022, en province du Sud-Kivu, une pensée pieuse a été orientée en mémoire de tous ceux-là qui ont concouru à la sauvegarde de l’intégrité du territoire national.

Célébrée chaque le 04 janvier, la journée de martyrs de l’indépendance n’est pas passée inaperçue en province du Sud-Kivu. Une gerbe des fleurs a été déposée par Théophile Kiluwe, gouverneur ad intérim de la province du Sud-Kivu au monument de Martyr se trouvant à Labotte en commune d’Ibanda entre le cabinet du gouverneur et le palais de justice.

Pour Théophile Kiluwe, le 04 janvier est une date très importante pour rendre les hommages aux compatriotes qui ont perdu la vie le 4 janvier 1959 à Kinshasa et ceux-là qui ont lutté pour la sauvegarde de la nation.     

« La célébration de ce jour est très importante parce que premièrement, nous commémorons les martyrs du 4 janvier 1959 à Kinshasa mais aussi c’est un souvenir à l’endroit des vaillants soldats qui ont péri lors de deux guerres mondiales », fait-il savoir.

D’ajouter, Kiluwe a pour cette occasion rappeler toute la jeunesse qu’elle doit quitter les groupes armés et s’engager loyalement dans les forces de défense et sécurité de la nation. Pour lui, c’est vraiment un message fort à l’endroit des filles et garçons de penser s’engager au sein de la Police Nationale Congolaise et dans les Forces Armées de la République Démocratique du Congo pour rendre service à la nation.

Malgré cette connotation de la journée de Martyrs, les rescapés qui sont des anciens combattants continuent à croupir dans une misère sans précédent. Plus de 1200 rescapés anciens combattants, veuves et orphelins vivent dans des situations déplorables avec un salaire modique ne leur permettant pas de pouvoir nouer les deux bouts de doigts.

Pour le premier sergent-major Bafakulera Nandaka, président des anciens combattants au Sud-Kivu, le souvenir que l’Etat congolais laisse aux anciens combattants est amer.

« Mon premier souvenir date de l’année pendant laquelle j’ai eu ma retraite et cela le 30 juin 1980 quand l’Etat m’a remercié me montrant que j’ai déjà travaillé et que je devrais me reposer. Malheureusement la situation des anciens combattants demeure médiocre. Au sein de la division des anciens combattants, jusqu’à présent, les veuves et orphelins militaires du petit grade jusqu’au grade du colonel full, nous percevons neuf mille francs, une somme modique qui ne peut rien faire », renseigne-t-il.

Cependant, Bafakulera demande à l’Etat congolais de penser aux anciens combattants, aux veuves et orphelins et que ce dernier sache que les gens qui ont servis doivent vivre, manger, dormir et assurer leurs soins de santé. Il en appelle aussi l’Etat congolais à penser améliorer leurs conditions de vie car n’ayant pas des salaires satisfaisants ni des moyens consistants, la majorité d’entre eux risque la mort.

Pour rappel, 04 janvier 1959-04 janvier 2022, cela fait déjà 63 ans depuis que la République Démocratique du Congo célèbre jour pour jour la journée des Martyrs. Le 04 janvier 1959, à Kinshasa, plusieurs soldats et civils congolais avaient perdu la vie alors qu’ils demandaient l’indépendance. Aujourd’hui, 63 ans après les congolais continuent à rendre hommage à ces vaillants compatriotes qui ont entamé la lutte de ne plus rester sous la domination de l’homme blanc réclamant ainsi l’indépendance, qui ne sera accordé qu’en date du 30 juin 1960 soit une année et 5 mois après.

Hortense Zabona

 

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net