+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
lundi, janvier 17, 2022
Consolidation de la paixDDH et JournalisteJustice

SUD-KIVU : Une journaliste tuée à Kamituga, AFEM déplore cet acte criminel

L’Association de Femmes des Medias AFEM  condamne avec la dernière énergie l’acte criminel à l’endroit la journaliste Charline Kitoko Safi, journaliste chez Vision Shala Télévison station de Kamituga. Cette dernière succombe de suite des blessures lui infligées par son mari en date du le dimanche 09 janvier 2022.

Dans une déclaration publiée le lundi 10 janvier 2022 et dont copie est parvenue à deboutrdc.net ce mercredi 12 janvier 2022, AFEM fait savoir que  selon les informations qu’elle a eu de la  famille de la victime, cette derrière serait régulièrement violentée par son marie et serait tabassée jusqu’à connaitre la mort lorsqu’elle rentrait d’une fête organisée par sa radio.

En plus, AFEM renseigne que selon l’avocat conseil de la famille de la défunte, les rapports de l’autopsie lus avant l’enterrement de cette dernière, auraient attesté que la victime est morte de suite des coups et blessures lui infligés par son mari car  son corps présentait des signes de tortures.

A cet effet,  AFEM déplore tout en  condamnant cet acte criminel commis à l’endroit de cette passionnée du micro et juge ce dernier d’intolérable et punissable par la loi.

« Pendant que la RDC  dispose d’une stratégie nationale de lutte contre les violences sexuelles et basées sur le genre  et vient de lancer pour une nouvelle fois la campagne dénommée Tolérance Zéro, la vie vient d’être lâchement et sauvagement arrachée à Charline Kitoko à l’affection des siens à la fleur de l’âge laissant un orphelin de deux ans. Nous déplorons et décrions cet acte criminel qui est  inacceptable », renseigne AFEM dans son communiqué de presse.

Par ailleurs, cette structure des femmes alerte l’opinion tant nationale qu’internationale et appelle les organisations de défenseurs des droits humains à pouvoir se mobiliser dans les actions en synergie pour que la justice soit faite.

Bien plus, AFEM demande aux organisations de Défense des Droits Humains de prévenir d’autres crimes liés aux genres auxquels les femmes d’âges et catégories confondus sont en train de faire face et les laissent en proie en République Démocratique du Congo.

Pour rappel la victime était âgée de 21 ans et mère d’un orphelin de deux ans, travaillait entant que journaliste-animatrice chez Vision Shala Télévison station de Kamituga.

Maguy Bapolisi

 

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net