+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

Kabare: « L’année 2023 sera une année d’action », Bigomokero III Francky chef de groupement d’Irhambi Katana.

290views

Le chef de groupement d’Irhambi Katana, une entité du territoire de Kabare dans la  province du Sud-Kivu, décrète 2023 « une année d’action ». Pour lui, Katana est une terre riche en ressources humaines, naturelles et économiques.

Comme à l’accoutumée, les autorités tant politico administratives que coutumières expriment leurs vœux à leur hiérarchie et administrés en fin d’année. En République Démocratique du Congo, ces souhaits sont généralement formulés par les subalternes qui s’adressent à leurs supérieurs et particulièrement au président de la république. En début de cette année 2023, Ministre, Gouverneur, PCA, DG  d’entreprise et autres ont  particulièrement souhaité de meilleurs vœux au président de la république. Plusieurs se livrent à cet exercice moral et humaniste pour de fin de corruption morale, malheureusement.

Au groupement d’Irhambi Katana, dans le territoire de Kabare, province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo, l’aiguille de l’horloge a pris un sens bien différent. Aux allures d’un leader, le Chef du groupement de Katana, Bigomokero III Francky, s’est, quant à lui, adressé à sa population. Dans ce message hors du commun et qui a retenu l’attention de notre rédaction, Francky, sans ambition politique, appelle sa population au travail, à l’amour et beaucoup plus à l’action pour l’émergence de cette terre leur léguée par leurs aimables ancêtres.

Il faut travailler pour faire de Katana une puissance économique comme l’ont toujours voulu « nos pères », précise Bigomokero III Francky dans son message de vœux adressé aux enfants de Katana et à ceux qui ont fait de Katana leur case.

Dans son message de vœux, Francky Bigomokero réconforte les habitants de Katana pour les différentes difficultés auxquelles ils ont fait face au courant de l’année 2022. Il remercie celles et ceux qui se sacrifient pour la paix, le développement et la concorde dans son entité.

« … Je tiens à saluer nos frères et sœurs qui, ce soir encore, sont à la tâche. Nos militaires, nos gendarmes, nos policiers, nos personnels soignants, qui veillent sur notre population sans relâche, nos pasteurs, nos prêtres nos coutumiers, nos frères serviteurs et nos chères sœurs religieuses qui prient sans cesse afin que nous puissions vivre dans la paix », écrit-il.

Face à cette nouvelle année, le chef de groupement d’Irhambi-Katana demande à ses sujets de faire une auto-évaluation de l’année écoulée.

« L’occasion me semble bien appropriée pour nous interroger, revisiter le chemin parcouru et envisager des perspectives meilleures de la bienveillance de notre groupementAu regard de l’état des lieux actuel, il me paraît urgent de nous remettre en question sur le modèle de vie que nous voulons dessiner ».

Le groupement d’Irhambi-Katana est situé à environ 45 Km au Nord de la ville de Bukavu. Il est situé entre le Lac-Kivu et le Parc National de Kahuzi Biega et traversé dans son entièreté par la route nationale numéro 2 (1 404,2 Km), une route qui  relie le grand Kasai au grand Kivu.  En plus de son sol fertile d’origine volcanique, ce groupement a un potentiel agricole énorme.

Face à cette potentialité, Francky et les habitants de Katana ambitionnent de faire de Katana, une puissance économique, comme l’ont toujours rêvé les Banyirambi (les habitants de Katana).

« Nos Pères ont toujours rêvé de construire une puissance économique au cœur de notre groupement assise sur des valeurs d’amour, de nos mœurs, de tolérance et de partage …J’invite chacun de nous à y réfléchir et à apporter sa réponse dans la concrétisation de ce rêve », appelle-t-il.

Pour joindre la parole à l’acte, il vient de décréter l’année 2023, une année d’action.

« J’ai ainsi décrété l’an 2023, une année de l’action » !

Pour lui, le mot « action » définit au mieux le changement positif vers le développement durable du groupement d’Irhambi Katana.

« Nous sommes donc appelés de travailler main dans la main en étant constamment à la recherche de solutions innovatrices et rapides pour répondre à nos priorités. C’est ce que j’entends par le changement positif ».

Et de compléter :

« J’interpelle la conscience de chacun pour qu’elle puisse, avec son talent et dans sa sphère de compétences, jouer activement son rôle et je crois en notre capacité à construire un groupement qui nous reflète, un groupement qui nous ressemble dans ceux qui nous caractérisent dans nos plus profonds rêves ».

Il appelle les enfants d’Irhambi Katana, vivant ici et dans la diaspora, à cultiver les valeurs d’amour, de solidarité et de générosité en bannissant le tribalisme, la haine, l’égoïsme, le népotisme.

« Œuvrons tous pour la justice sociale », conclut Katana Bigomokero III Francky.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp