+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Photo tirée du rapport "Processus électoral et protection des défenseur·e·s. Élections 2023 en RD Congo : l’urgence d’agir pour assurer l’État de droit" de AEDH et consort
Photo tirée du rapport "Processus électoral et protection des défenseur·e·s. Élections 2023 en RD Congo : l’urgence d’agir pour assurer l’État de droit" de AEDH et consort
DDH et Journaliste

RDC : Les pressions et les menaces s’intensifient à l’égard des activistes en plein processus électoral (Rapport de six ONGDH)

820views

Les organisations membres des consortiums des projets RISC et PP-DDH en République Démocratique du Congo ont publié le 6 décembre 2O23 leur rapport de plaidoyer intitulé « Processus électoral et protection des défenseur·e·s. Élections 2023 en RD Congo : l’urgence d’agir pour assurer l’État de droit ». Dans une conférence de presse tenue le 12 décembre, ces organisations ont fait savoir que ce rapport décrit les violations dont sont victimes les DDH en période pré-électorale (documentées entre janvier et novembre 2023). Le rapport présente également un nombre des recommandations à différents niveaux.

Plaidoyer pour la protection des sentinelles de la démocratie

Produit par Agir Ensemble pour les Droits Humains (AEDH), la Synergie Ukingo Wetu (SUWE), SOS – Information Juridique Multisectorielle (SOS IJM), la Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme (VSV), Diakonia, et le Foyer de Développement pour l’Autopromotion des Personnes Indigentes et en Détresse (FDAPID), ce rapport porte un objectif « noble ».

Il s’agit de documenter le processus pré-électoral actuel en RD Congo afin de mettre en lumière les violations des droits humains et abus de pouvoir auxquels sont confronté·e·s les défenseur·e·s des droits humains congolais·e·s, et d’émettre des recommandations visant à leur protection.

« Le rôle des DDH en période électorale est d’autant plus capital. Car, ce sont bien eux, qui jouent le rôle de sentinelles et de lanceurs d’alerte, pour garantir la tenue d’élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives, en réalisant notamment des missions d’observation électorale ou en assurant le monitoring des violations des droits humains » a martelé Bahati Rubango, chargé de projet à SOS IJM.

Celui-ci regrette de constater que malgré ce rôle noble, les pressions et les menaces s’intensifient à l’égard des militant.e.s, des opposant.e.s politiques ou encore des journalistes en période pré-électorale, donnant lieu à un usage disproportionné de la force pour restreindre leur liberté d’expression.

Aucune leçon apprise du passé ?

Les organisations font référence aux 3 cycles électoraux passés en RD Congo et ne s’empêchent d’en rappeler les irrégularités et les violations qui, à ce 4ème cycle, pourraient se reproduire.

« Le manque de transparence du processus et le manque de crédibilité des résultats laissent ainsi planer de nombreuses inquiétudes concernant les élections à venir », a alerté Vicar Batundi, Coordonnateur national de FDAPID.

Pour lui, outre les difficultés actuelles sur le plans sécuritaire et logistique qui font craindre un report des élections ou encore l’exclusion de certains électeurs, le dispositif électoral ne semble pas avoir été suffisamment ajusté pour présenter des garanties suffisantes afin d’éviter une crise de légitimité dans le pays et protéger les droits civils et politiques des citoyens.

Des recommandations à tous les niveaux

Les organisations s’adressent tout d’abord au gouvernement congolais et lui demande de garantir la tenue d’élections démocratiques, transparentes, libres et inclusives, respectant le délai constitutionnel, sur toute l’étendue du territoire national.

Cette garantie, insistent-elles, se manifestera en assurant notamment la transparence des résultats et la sécurisation des bureaux de vote, le respect des libertés fondamentales d’expression et de manifestation des électeurs, la sécurité et la protection des DDH, et en garantissant l’exercice de leurs libertés pendant et après les élections.

Ensuite, elles recommandent à la CENI de prévoir un plan alternatif permettant aux électeurs des zones sous état de siège ou touchées par les conflits armés d’exprimer leur suffrage en cohérence avec le droit national, international et d’adapter le calendrier électoral en tenant compte des retards possibles et stratégies de mitigation de ces retards.

En outre, demandent aux institutions internationales de dénoncer publiquement toute répression et violation des libertés publiques et tout retard dans l’organisation des élections dans le délai constitutionnel ou sabotage de la volonté du peuple congolais de choisir ses dirigeants.

Enfin, aux OSC locales, elles recommandent de renforcer les dénonciations et le plaidoyer sur la tenue des élections, en réalisant un monitoring des violations des droits humains avant, pendant et après les élections sur l’ensemble du territoire national d’une part, et de coordonner les actions en synergie avec d’autres organisations, pour une mise en œuvre effective et efficace de mesures de protection individuelles et collectives, d’autre part.

Le  rapport complet (de 51 Mo) est à télécharger ICI .

Par Emmanuel SHALUKOMA

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp