+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et Journaliste

Congo-Centrale: Un journaliste arrêté à Matadi

645views

L’ONG de défense des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI), une organisation des droits congolais à mandat régional œuvrant pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des droits humains est très préoccupé par l’arrestation et détention du journaliste Carlys KALUANGILA de CCTV/MATADI et Correspondant de l’Antenne A dans le Kongo Centrale en République Démocratique du Congo.

Les informations parvenues à PPI renseignent que le journaliste Carlys KALUANGILA a été interpellé à l’Agence Nationale de Renseignements (ANR/Kongo Centrale) le jeudi 16 avril 2020 vers 17h00, puis placé au cachot vers 20h00 après audition sur procès-verbal (PV).

L’un de ses confrères, le journaliste Papy MUWOYO contacté par PPI indique qu’il est reproché à Carlys KALUANGILA d’avoir diffusé une information à la chaine ANTENNE A
au Kongo Central dont il est correspondant, faisant état d’un bilan de six (6) morts dans les échauffourées survenues entre les adeptes de BUNDU DIA MAYALA et la police à Boma le 15 avril 2020.

Contacté par PPI, le REDOCA de l’ANR Kongo Centrale reconnait avoir interpellé le journaliste Carlys KALUANGILA et dit lui reprocher d’avoir diffusé une fausse information à travers l’ANTENNE A parlant de 6 morts et pourtant il y en a eu trois (3) morts pendant les manifestants des adeptes de BUNDU DIA MAYALA.
Ajoutant que son souci était d’approcher le journaliste Carlys KALUANGILA pour lui  prodiguer  des conseils, le REDOCA de l’ANR Kongo Central rassure tout de même à PPI qu’il va finalement le libérer (ce vendredi 17 avril 2020), et espère qu’il acceptera de diffuser le droit de réponse de la version officielle qui reconnait la mort de trois (3) personnes et non six (6) personnes comme affirment les sources qu’il a contacté.
Tout en reconnaissant que le droit de réponse reste un des prescrits de la déontologie journaliste pour toute personne qui se sente l’aisée par une information diffusée par un média, PPI demande au REDOCA du Kongo Centrale d’honorer sa parole en libérant le journaliste Carlys KALUANGILA afin de lui permettre de poursuivre avec ses activités.

Enfin, l’ONG de défense de droits de l’homme Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) s’inquiète de voir que dans moins de 15 jours, quatre (4) journalistes sont déjà interpellés en RDC au cours de ce mois d’avril 2020.

Hormis le cas sous examen, on a enregistré l’arrestation et détention des journalistes Martial KALALA du média en ligne www.jambordc.info à Bukavu, Gilbert LUBENDA et André FAUCON de la radio communautaire Kivu de Baraka dans la province du Sud-Kivu