+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
EntreprenariatEnvironnementPolitique

SUD-KIVU : Le CAB produit plus de 200 litres de lait par jour à Mulumemunene grâce au financement du FPI

440views

Dans le cadre de sa mission de promouvoir l’industrie locale et de son engagement à soutenir le programme urgent des 100 jours du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, le Fond de promotion de l’industrie -FPI a subventionné un projet de transformation laitière au Sud-Kivu. Avec l’accompagnement du gouvernement provincial par l’entremise du ministère de l’agriculture, pêche et élevage, le FPI a effectué une visite guidée par le bénéficiaire du projet, le Comité d’Autopromotion à la Base, sur le site d’Ikungu à Mulumemunene en territoire de Kabare dans la province du Sud-Kivu, le samedi 9 mai 2020. Ceci avec pour objectif de s’enquérir des avancées de ce projet.

Selon Patient Bagenda, secrétaire général du Comité pour l’Autopromotion à la Base, CAB et bénéficiaire d’une subvention pour une relance de la filière laitière, Ce financement reçu était destiné à l’installation d’une unité de transformation de lait.

 Ce financement nous a aussi permis de réhabiliter Ikungu, donc l’ensemble de bâtiments ici présents. Notre capacité journalière de production est de 200 litres, nous sommes en mesure de mettre au marché plus de 2000 litres par jour. Mais des difficultés sont énormes d’autant plus que nous encadrons plus de 1500 éleveurs”, précise Patient Bagenda secrétaire général du CAB.

Ce dernier demande que le gouvernement au travers le FPI puisse leur augmenter la capacité de financement pour les aider à faire face aux multiple défis. Mais aussi le rétablissement d’une paix durable serait ultime pour encourager les éleveurs dans leur activité.

Pour Guylain kaboyi de la Fédération Nationale des Entrepreneurs du SK prouve sa satisfaction de l’encadrement dont les jeunes sont bénéficiaires de la part de FPI.

‘’Personnellement entant que représentant de la fédération, nous sommes ici parce que nous avons été invité par le FPI pour nous rendre compte des opportunités que cette structure offre aux jeunes. Nous venons de comprendre que le FPI est engagé à accompagner les jeunes entrepreneurs. Il y a déjà quelques organisations qui sont bénéficiaires de leurs produits. L’un des nous qui a déposé sont projet va  partir en Europe pour la formation et enfin il recevra le financement,’’ rassure Guylain Kaboyi coordonateur nationale de la fédération de jeunes entrepreneurs du Congo.

Chantale Tawaba, chef d’antenne du FPI, satisfaite des activités réalisés par le CAB  dans la philosophie de 100 jours du chef de l’Etat, loue les efforts des uns et des autres par rapport au travail réalisé avec un financement de 200 milles dollars et promet d’accompagner d’autres activités du CAB et d’autres organisations seraient les biens venus pour d’autres activités.

‘’Ce projet a été fait dans le cadre de 100 jours du chef de l’Etat. Vous avez vu l’unité de production de lait et ses dérivées, il y a eu l’achat de plus de 1500 têtes de bêtes et il y a le fourrage qui est amélioré, habitation des travailleurs et Bureau qui sont aménagés et la route sur 33 Km qui est arrangée. Le Fond de Promotion pour l’industrie est satisfait par rapport au montant débloqué,’’ Chantale Tawaba chef d’antenne du FPI.

Le ministre provinciale en charge de l’agriculture se déplacer  à Mulumemunene avec un objectif d’apprécier les activités réalisées par le CAB sur terrain sous le financement de FPI et vouloir booster ce secteur au Sud-Kivu.

‘’J’ai eu à être informé des difficultés auxquelles font face tous nos éleveurs au Sud-Kivu et qui constituent un goulot d’étranglement  pour booster le secteur de l’élevage au Sud-Kivu. Ici je peux parler de routes et l’aspect sécuritaire bien sur en comptant sur l’appui du président de la République et le Gouverneur de la Province, nous pensons nous y mettre pour subventionner  et encourager les éleveurs dans la province’’ promet Marcelin Bahaya Ministre de l’agriculture Pêche et Elevage.

Le ministre promet d’accompagner et d’encourager la production locale tout en  limitant l’exportation du lait et de ses dérivées dans la province du Sud-Kivu.

Rappelons que plus d’un Sud-kivutien voudrait voir les autorités accompagner leur parole avec les actions concrètes, car les temps de la parole est révolu dit-on

Bernardin Matabaro