+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéConsolidation de la paixLeadership

SUD-KIVU: Les mouvements de femmes francophones au cœur des échanges sur le leadership féminin dans leur vécu quotidien

209views

Le forum francophone a réuni autour de la question du leadership féminin les mouvements des femmes francophones dans le but de débattre de la thématique sur le “Renforcement du mouvement des femmes francophones”. C’est dans les enceintes de la MONUSCO à Muhumba dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu, que ces assises ont eu lieu sur une période allant du 24 novembre 2021 au 26 novembre 2021.

Trois jours durant, plusieurs femmes des organisations confondues ont participé à un partage d’expériences dans le but de trouver des résolutions permettant à rendre effectif le leadership féminin dans le travail de la femme.

Ntakebuka Wilhelmine de l’organisation vision communautaire et membre du Conseil de l’administration de Xoese indique que cette activité intervient dans le cadre du projet de la promotion et la défense des droits des femmes, de la paix, la sécurité et bien d’autres.

Cette dernière estime que la participation des femmes dans les assises de ce jour c’est dans le but de les aider à aller au-delà de leurs forces mais aussi leur permettre de militer pour leur confort.

“Le forum a réuni plusieurs personnalités féminines et différentes organisations mondiales avec l’objectif principal de renforcer le mouvement des femmes francophones afin qu’elles produisent des actions à pas géants et avec un impact positif dans le monde. Ces assises nous aiderons beaucoup plus à franchir certaines limites que nous observons chez la femme pendant l’exercice de son travail et de la transition à une autre génération pour la continuité du travail et nous accepter entant que femmes malgré nos différences dans tout les domaines. Tout ceci permettra aux femmes de militer pour leur bien-être”, renseigne -t-elle

D’ajouter, Whilelmine fait savoir que pour ces deux jours des assises, le débat était orienté dans le sens de conscientiser, sensibiliser et prodiguer des conseils aux unes et autres pour fournir un travail de qualité.

Par ailleurs, les participantes de la ville de Bukavu ont manifesté un sentiment de satisfaction pour le cadre qui leur a été offert pour des échanges pertinents qui cadrent avec le leadership féminin dans le travail de la femme. Elles ont aussi manifesté l’intérêt de mettre en place une synergie dans le cadre de pérenniser les acquis qu’elles ont bénéficié dans ces assises.

Pour sa part Kazunguzibwa Ngomira Marie-Jeanne, membre de l’exécutif de l’organisation CAFCO/Sud-Kivu, les assises se sont bien passées. Cette dernière fait savoir que les femmes ont été outillées sur plusieurs points et ont acquis des connaissances dans la manière de faire leur travail au sein de leurs propres organisations.

“Durant ce trois jours, les femmes leaders des organisations de la société civile et autres qui oeuvrent dans le travail de défense des droits des femmes ont participé et contribuer par des discussions et le partage, comme une seule personne dans le but d’amener la pièrre à l’édifice. Le forum a été purement africain et c’est la raison pour laquelle il englobe les femmes francophones africaines. Ainsi, à travers les échanges nous avons eu à acquérir les connaissances sur les différentes expériences de nos aînées, lesquelles expériences pourront nous être utiles dans notre façon de faire dans nos propres organisations pour un lendemain meilleur,” fait savoir Kazungunzibwa Ngomira Marie-Jeanne.

D’autres participantes ont suggéré aux organisateurs de donner de l’expérience à la nouvelle génération avec toutes les innovations mondiales possibles ainsi qu’un plus dans la façon quotidienne de faire des femmes. Elles estiment judicieux de consolider les réalisations des femmes qui se battent en milieu de travail, les succès des jeunes femmes et promettent de prendre soin de leur travail.

Rappelons qu’au cours de ces assises, un regard particulier a été lancé sur l’intégration dans la société des femmes vivant avec handicap ainsi que leur valorisation d’autant plus que ces dernières demeurent marginalisées.

Il sied signaler qu’ont pris part à ces assises les bailleurs de fonds et donnateurs qui interviennent dans le domaine de l’égalité du genre dans un espace francophone et anglophone.

Carine Bintu                                                       

Leave a Response