+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, mai 19, 2021
DDH et JournalisteEnvironnement

Affaire Mbobero : Le ministère public requiert la peine de mort à l’endroit du sergent des Fardc Bwira Malira

16874views

Le procès opposant le ministère public et parties civiles au prévenu Bwira Malira s’est poursuivi au tribunal militaire de garnison de Bukavu, le jeudi le 25 février 2021 dans sa phase décisive consacrée aux plaidoiries des parties.

 Etant partie au procès pour les dommages et intérêts, la plaidoirie des parties civiles s’est accès sur la demande des dommages et intégrés, après un rappel succinct des faits et la discussion en droit.

«Nul ne l’ignore, le prévenu Bwira est un militaire de l’Etat congolais. En plus, l’instruction a révélé qu’il est au service privé de la famille Kabila. Voilà pourquoi nous avons demandé que les parties civilement responsables, notamment le couple du Sénateur à vie Joseph Kabila Kabange et l’Etat congolais soient condamnés au payement de dommages et intérêts d’une somme modique de 500 milles dollars en franc congolais chacune, soit un million de dollars en franc congolais », à en croire Maitre Pascal Mupenda, un des avocats des parties civiles.

 

« Rien ne vaut la vie d’une personne ! Cette petite somme demandée vise juste à assister la famille de la victime qui ne verra plus son fils, ces petits orphelins et leur maman qui ne seront plus assistés par leur Papa qui se donnait corps et âme pour les nourrir, condamner à vivre la galère dans le village de Mbobero », ajoute Mupenda.

Hormis les dommages et intérêts, les parties civiles ont réitéré leur demande de voir le tribunal se prononcé sur la démilitarisation du site de Mbobero car il n’y a aucun acte qui permet aux militaires de rester dans cette partie du territoire de Kabare et surtout qu’ils sont seulement au service d’un individu qui est Joseph Kabila, indique notre source.

Prenant la parole, le Ministère Public a requis pour la peine de mort à l’endroit du sergent des Fardc Bwira Malira, poursuivi pour meurtre et abandon de poste.

Le ministère public a en plus sollicité que le tribunal accorde le bénéfice intégral de la demande des parties civiles sollicitant un million de dollars en francs congolais aux parties civilement responsables dont la République Démocratique du Congo et le couple Joseph Kabila Kabange en guise de réparation de préjudices subis.

Joint à ce sujet, Maitre Romain Shamavu Matwara, un des avocats de la partie défenderesse dit déjà se plier à la décision du tribunal qui sera rendue public le 03 Mars à l’endroit de son client tout en espérant à une réduction de peine, surtout en ce qui concerne le grief d’abandon de poste.

« Pour ce qui est du meurtre, nous avons demandé au tribunal de disqualifier l’infraction de meurtre à l’homicide involontaire, tandis que pour l’infraction d’abandon de poste, nous avons demandé au tribunal de ne pas la considérer étant donné le poste de Mbobero est irrégulier ; les militaires qui sont commis à ce poste n’ont ni feuille de route ni tout autres documents attestant leurs présences à ce site de Mbobero », confie Romain Shamavu Matwara

A noté que le verdict dans cette affaire sera prononcé le 03 Mars prochain toujours au Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu.

Poursuivi pour deux infractions, à savoir meurtre et abandon de poste, le sergent Bwira Malira est un militaire de l’unité 3302 régiments des FARDC basé à Kamanyola dans le territoire de Walungu, mais détaché présentement à Mbobero, dans la concession dite de l’ex-président de la RDC et Sénateur à vie Joseph Kabila au village de Mbobero, à plus ou moins cinq kilomètres au nord de la ville de Bukavu dans le territoire de Kabare en province du Sud-Kivu.

Marianne Kulimushi

 

 

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net