+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mardi, août 3, 2021
Jackson Kalimba président A.i de la société civile Urbain
Jackson Kalimba président A.i de la société civile Urbain
Insécurité

Bukavu : le Bureau urbain de la société civile dresse  un bilan de la situation sécuritairaire (Jackson kalimba)

De janvier vers mai 2021, plus de 34 cas d’assassinats et tueries , 94 maisons attaquées par les hommes en arme, deux cas d’enfants enlevés, plus de 12 véhicules braqués et 23 cas des justices populaires ont été enregistrés dans la ville de Bukavu. ceci est le bilan répertorié dans un rapport de la société civile  bureau urbain de la ville de Bukavu au courant de ces4  mois de l’année 2021. Alors que la situation sécuritaire inquiète, il s’ajoute également la présence des déplacés en provenance de la ville de Goma.

Bukavu enregistre plusieurs morts et cas de dérapage dans la ville de Bukavu, la société civile et forces vives implantées dans les 20 quartiers sont décidées avec les cadre de bases

‘’Depuis les début de l’année 2021, la société civile a eu à répertorier 34 cas des personnes tuées. En janvier 2021 dans la ville de Bukavu 12 personnes ont été assassinées, 23 maisons visitées par les bandits armés et 3 véhicules braqués. 10 d’assassinats  24 maisons attaquées par les bandits armés et 4 véhicules braqués au mois de Février 2021. En mars de la même année la  société civile a documenté sur 6 cas des tueries dans la ville, 9 maisons attaquées par des voleurs armés et 3 véhicules braqués. Le mois d’avril a connu 7 caù!ùs d’assassinats et des tueries, 9 maisons attaquées  et deux véhicules braqués, plus deux enfants enlevés. Nous avons enregistré 23 cas des justices populaires dans la ville,’’ fait savoir Jackson Kalimba président urbain de la société civile de Bukavu.

Pour palier à cette recrudescence d’insécurité dans la ville et parvenir à contrôler les mouvements des déplacés, la société civile en collaboration avec le ministère de la justice lance l’opération d’identification des déplacés. Elle recommande à la police nationale Congolaise de s’activer en déployant des unités autour des sites d’accueil afin de contrôler les mouvements des ces déplacés.

’L’état sécuritaire dans les villes est très inquiétante en ce moment ci où nous sommes en train d’enregistrer les gens qui quittent  Goma pour venir dans la ville. Nous comme société civile nous allons réunir les présidents des sous noyaux et les 3 présidents des noyaux communaux pour distribuer les fiches d’identification de la population venue de Goma. Cela va nous aider a ce que les rebelles et bandits ne puissent pas s’infiltrer dans notre province en vie de semer l’insécurité,’’ précise Jackson kalimba président de la  société civile ville de Bukavu.

La crainte est de voir que certains rebelles du Nord Kivu en fuite de l’état de siège  qui risqueraient de profiter de cette situation calamiteuse pour venir s’installer au Sud-Kivu plus précisément à Bukavu.

‘’Les gens qui sèment l’insécurité peuvent venir s’installer ici pour perturber davantage la sécurité. Une raison de plus pur que nous de la société civile nous puissions tout faire pour identifier. Le bureau urbain de la société civile recommande à la justice de faire correctement son travail en permettant à ce que les malfrats puissent purger de leurs peines. cette façon pourra permettre de restaurer encore sa confiance avec la population. Elle recommande en outre, à la PNC de remplir son devoir régalien qui est de sécuriser la population et leur biens.

Par Patrick Babwine

Leave a Response

× Contactez l'équipe de deboutrdc.net