+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéDDH et JournalisteJustice

NORD-KIVU : Le DDH Cabral Yombo meurt de suite des tortures.

211views

Le défenseur de droit de l’homme, Cabral Yombo, président de la société civile de Hombo Nord, en Territoire de Walikale est décédé. Sa mort est survenue après qu’il a été torturé par des militaires FARDC sous ordre du chef de secteur de l’entité.

Dans un communiqué de presse publié par l’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) et signée par son directeur des programmes Maître Pascal Mupenda, elle annonce que le défenseur des droits humains, Cabral Yombo a rendu l’âme le dimanche 31 octobre 2021 vers 18h à l’hôpital général de référence de Panzi où il était admis pour des soins appropriés.

D’après cette ONG, l’illustre disparu a succombé après avoir été torturé par des éléments FARDC sous ordre du chef de secteur des Bakano, monsieur Katindi Lwamyango Aidjo.

«Ceci après qu’il a été torturé par des militaires fardc sous ordre de Monsieur Katindi Lwamyango, chef de secteur des Bakano dans le même territoire, le vendredi 29/10/2021, le DDH Cabral Yombo a rendu l’âme le dimanche 31 octobre 2021, vers 18h, à l’hôpital général de référence de Panzi à Bukavu en province du Sud Kivu où il a été référé le samedi 30 octobre 2021 pour des soins appropriés », peut-on lire dans le communiqué.

Le même communiqué de PPI fait savoir que le DDH Cabral Yombo plaidait pour la suppression d’une taxe jugée d’illégale dénommée « colporation » prélevée sur les produits champêtres et payée à hauteur de 4000 francs congolais soit deux dollars américains.

Condamnant fermement cet acte, PPI plaide pour une audience en procédure de flagrance et en foraine  au lieu du crime afin que les auteurs de cet acte ignoble soient punis conformément à la loi et que les victimes survivantes soient remises dans leurs droits.

« Au regard de cet assassinat, PPI exige que l’auteur intellectuel qui n’est autre que Monsieur Katindi Lwamyango, chef de secteur des Bakano, et ses co-auteurs matériels soient arrêtés par l’Auditorat Supérieur Militaire du Nord-Kivu et jugés en procédure de flagrance en audience foraine au lieu du crime à Hombo Nord à Walikale ».

Et d’ajouter, Cabral Yombo défenseur de droit de l’homme, était caché à l’hôtel Bénédiction de DIEU de Hombo nord. Retrouvé à ce lieu, il a été torturé, étant ligoté les mains et pieds, il a été jeté du haut du premier étage, et est tombé en commençant par la tête.

Bien plus, l’organisation de défense des droits de l’homme  Partenariat pour la Protection Intégrée PPI, reste catégorique et annonce que la levée du corps de la morgue de l’hôpital de Panzi et son rapatriement pour enterrement à Hombo ne sera possible qu’après condamnation des auteurs du crime.

Enfin, PPI demande par la même occasion à tous les activistes des droits humains de rester solidaires afin d’exiger que les auteurs de cet assassinat soit punis conformément à la loi.

Carine Bintu

Leave a Response