+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
mercredi, décembre 1, 2021
ActualitéConsolidation de la paixDDH et JournalistePolitique

RDC : Adresse du chef de l’Etat à la nation, une déception totale pour les habitants.

L’investiture du bureau de la commission électorale a été l’essentiel de l’adresse du chef de l’Etat à la nation congolaise. Dans son annonce ce Vendredi 22 octobre 2021, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo a investi le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante Dénis Kadima, malgré la dénonciation par l’église catholique et protestante du manque de consensus. Il importe de signaler que même certains partis de l’opposition, voire ceux membres de l’Union Sacrée n’ont cessé également de dénoncer le forcing du président dans le désignation de l’actuel bureau de la CENI sous la direction du très contesté Denis Kadima.

Pour la population, bien que mettre en place un bureau pour l’organisation des élections sois aussi important, en dépit des contestations, l’investiture de Kadima ne devrait pas être la priorité sur laquelle le discours du chef de l’Etat devrait porter, sans faire allusion aux problèmes actuels du pays.

Jean-Claude Koko, un habitant de la ville de Bukavu estime que l’initiative du chef de l’Etat à mettre à la portée du pays un bureau pour l’organisation du processus électoral reste à féliciter car, pour lui, c’est une forme d’alarme aux différentes couches sociales partisanes de la démocratie.

« Le président de la République a touché́ une question sensible selon les allures du moment. En signant l’ordonnance nommant les nouveaux membres de la commission électorale nationale indépendante, il libère la voie vers 2023, une façon de faire un signal à tous les acteurs de se tenir prêts pour cette échéance électorale à venir », estime Jean-Claude Koko.

Cependant, il estime que le chef de l’Etat ne devrait pas limiter son discours uniquement à la CENI laissant toutes les autres questions qui rongent le pays, comme qui dirait il n’en est pas informé.

Même son de cloche du côté de la société civile qui fustige le fait pour le chef de l’Etat de n’avoir pas profiter de cette occasion pour parler des vrais sujets qui constituent les réels problèmes pour le pays en ce moment. C‘est le cas de la taxe RAM et de la grève des enseignants qui sont des barrières sur toute l’étendue du territoire national.

« Le chef de l’Etat a raté́ une bonne occasion pour se taire. L’opinion nationale attendait qu’il se prononce sur des questions socialement très sensibles pour le moment. Tout le monde pensait qu’il y aurait des décisions allant dans le sens de trouver solution à la problématique de la grève des enseignants qui entrave toute l’éducation des enfants et donc le sacrifice de toute une génération à venir. L’autre point c’est la suppression pure et simple de cette affaire RAM autrement qualifiée d’escroquerie. Cette affaire touche très amèrement les citoyens les plus bas et une bonne décision dans ce sens serait un soulagement pour le peuple », s’indigne Jean-Chrysostome Kijana, président national de la nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI).

Pour les défenseurs des droits humains, c’est supprenant que devant des attrocités qui ne cessent d’être rapportées dans plusieurs parties de la République, le chef de l’Etat tient un discours où il ne fait aucunement allusion à ce qui se passe.

“Je regrette de constater que le président de la République a fait abstraction aux massacres “boucheries humaines” continues à Beni au Nord-Kivu, en Ituri et dans le terrioire de Fizi en province du Sud-Kivu où les groupes armés font toujours la loi, et celà au-delà de tous les autres maux qui rongent le pays sur le plan socio-économique. Un chef de l’Etat ne s’adresse pas au peuple pour ne rien dire..!”, martèle Maître Pascal Mupenda, directeur des programmes RDC de l’organisation partenariat pour la protection intégrée PPI.

Au regard de ces multiples problèmes qui ne trouvent pas des solutions à ces jours, les forces vives du Sud-Kivu projettent des manifestations de la rue ce mardi 26 octobre à Bukavu pour faire entendre finalement leurs voix.

Hortense Zabona

Leave a Response

Open chat
Bonjour!
Deboutrdc.net est à votre écoute!
Vous voulez nous contacter? Cliquez juste ce bouton à coté!
× Contactez l'équipe de deboutrdc.net