+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Economie

Sud-Kivu : des craintes après la suspension des activités au carré minier de Luhihi  à Kabare (société civile)

884views

 La suspension effective des activités d’exploitation artisanale de l’or dans le carré minier de Luhihi, à une cinquantaine de Kilomètres au nord de Bukavu dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu est effective depuis ce lundi 08 mars ; ceci consécutivement à un arrêté du Gouverneur de province.

« …. c’est depuis une heure du matin qu’un groupe d’agents de l’ordre dont la police des mines est à pied d’œuvre pour chasser de force les creuseurs artisanaux et des négociants d’or, dans le carré minier de Luhihi … », témoigne Pascal Kazamba, acteur de la société civile de Luhihi qui a joint votre rédaction à ce sujet.

C’est la débandade totale, la situation sécuritaire et humanitaire risque de se dégrader dans et autour de Luhihi par maque de mesures d’encadrement de plus de 15.000 personnes non originaires de cette partie du territoire de Kabare.

« …..avec la brutalité de ces agents de l’ordre, le locataire de ce carré minier sont en train de perdre beaucoup de biens, la plupart de gens qui sont en train d’être chassé regagnent leur domicile et les autres trainent toujours à Luhihi, imaginez-vous la suite, sur la situation sécuritaire et humanitaire de Luhihi et ses environs qui a connus récemment de cas en hausse de choléra….. », fait savoir Kazamba.

Selon, nos sources, plus de 2.000 creuseurs artisanaux exercent dans le carré minier de Luhihi.

Le Gouverneur de la province du Sud-Kivu a décidé de suspendre toutes les activités minières dans le carré minier de Luhihi dans le territoire de Kabare.

Cette décision est contenue dans un arrêté signé en date du 1er  Mars dernier et cela dans le souci de protéger les vies humaines.

Théo Ngwabidje rappelle l’évènement de la nuit du jeudi au vendredi 19 février dernier ou une situation tumultueuse causée par les éléments de FARDC, de la PNC et autres inciviques a été observée dans les sites miniers de Luhihi, entrainant ainsi des pertes en biens matériels.

Le rapport de la commission mixte effectué à Luhihi en date du 23 au 24 février dernier par les délégués de quelques services de l’état commis à cet effet, indique que les services étatiques habilités à exercer dans les sites miniers ne savent plus remplir correctement leurs missions suites au désordre occasionnés par les militaires et policiers présents dans le site minier de Luhihi.

Pour ce faire, le chef de l’exécutif provincial a à cet effet invité tous les exploitants miniers et les négociants, les éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo et de la Police Nationale Congolaise à  quitter le site minier de Luhihi et ses environs dans 24 heures qui suivent son arrêté.

« La présence des militaires est contraire à la loi, l’utilisation des enfants et l’exploitation sexuelle des filles mineures sont notamment les dérapages qui ont été décrié par plusieurs structures citoyennes dans ce carré minier désormais suspendu », indique l’arrêté du Gouverneur

Les ministres provinciaux en charge de l’intérieur et des mines, le commissaire provincial de la PNC ainsi que le commandant de la 33ème région militaire, étaient chargé de faire respecter cette décision.

 

Vous aimez nos contenus?

Deboutrdc.net met tout son cœur pour réaliser des contenus interactifs et immersifs que vous pouvez retrouver sur tous vos supports. Journalistes, photographes, graphistes et développeurs collaborent étroitement pendant plusieurs jours ou semaines pour vous proposer des interviews et des analyses qui répondent à une grande exigence éditoriale. Leur réalisation prend du temps et des ressources considérables. Nous sommes cependant persuadés que ces investissements en valent la peine et avons fait le choix de laisser ces contenus en libre accès et dépourvus de publicité. Un choix rendu possible par ceux qui croient en l'indepenance de notre média. Pour continuer à travailler en totale indépendance éditoriale et produire des contenus interactifs, deboutrdc.net compte sur vous. Si vous souhaitez nous soutenir, veuillez nous écrire à

directeur@deboutrdc.net ou via WhatsApp à +243 854566913

.

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp