+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
Actualité

Sud-Kivu : Justice populaire, un manque de confiance en la justice ?

471views

En province du Sud-Kivu, la justice populaire prend une proportion inquiétante.  D’un côté, suite à l’insécurité devenue monnaie courante, les habitants se font eux-mêmes justice en tuant des bandits qu’ils attrapent. D’autre part, des personnes accusées de la sorcellerie, sont battues ou lynchées par la population. Cette pratique prend beaucoup plus de l’ampleur au vu et au su des autorités.

Le cas le plus récent est celui d’un jeune âgé d’une vingtaine d’année qui serait en pleine opération avec ses collaborateurs la nuit du jeudi au vendredi 26 mars 2021 en commune de Bagira, ville de Bukavu, lorsqu’il a été surpris en plein vol et a été lynché par la population.

Plus d’un défenseur de droits de l’homme dénoncent ce énième cas de justice populaire et invite la population à collaborer avec le service de sécurité.

Contacté, Lwabandji Lwasingabo, ministre provincial de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, a dénoncé à son tour cette pratique avant d’en interdire quelconque attribution au service de sécurité. Lwabandji a indiqué qu’une série des sensibilisations s’effectuent pour amener la population au respect de la vie humaine.

« La justice populaire, il ne faut pas mettre ça sur le compte de service de sécurité. Vous savez comment ça se passe. Je peux vous assure qu’il y a une série d’actions des sensibilisations qui sont en cours. Puisqu’on ne sait  pas d’où ça va venir, ça née dans un petit quartier et soudains on s’attaque à une personne, on l’accuse sorcière ou soit voleur, pourtant c’est un innocent », a déclaré Lwabandji Lwasingabo.

Notre source lance un appel à toute la population Sud-Kivutienne de recourir aux instances judicaires à la place de la justice populaire.

« Nous le disons encore une fois, si quelqu’un commet une faute, il ne nous appartient pas de nous rendre justice, il nous appartient de la traduire devant les instances judiciaires compétentes », conclut-il.

Bernardin Matabara

Leave a Response

'
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
LinkedIn
Share
WeChat
WhatsApp