+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
DDH et Journaliste

Sud-Kivu: la persistance de la grève des agents judiciaires, PPI alerte sur les conséquences

377views

Partenariat pour la Protection Intégrée, PPI en sigle alerte sur le climat de persistance de la grève de certains agents et fonctionnaires judiciaires en province du Sud-Kivu. Une situation qui laisse à désirer car elle met en danger les personnes en détention préventive.

Dans son communiqué de presse rendu public le 22 Septembre 2021, cette organisation de défense des droits de l’homme fait un constat amer selon lequel, la grève de ces agents judiciaires débutée depuis ce 06 Septembre 2021 est loin de prendre fin.

Lire aussi : Sud-Kivu : Des activités judiciaires perturbées à Bukavu

Pour PPI, des causes sont toujours renvoyées faute du manque des greffiers pour statuer sur les causes.

« PPI renseigne que si à la limite le seul greffier titulaire qui siège, en abandonnant toutes les autres charges de l’administration qui l’attendent essaye de faire quelque chose, c’est parce que ce mouvement de grève a été entamé pendant les vacances judiciaires et si rien n’est fait la situation risque de se compliquer après le 15 Octobre 2021, à la rentrée judiciaire », peut-on lire dans ce communiqué.

PPI craint déjà le pire vu la tâche qui risque d’être compliqué même après la rentrée judiciaire envisagée, mais aussi au regard des conditions carcérales dans plusieurs prisons en province.

« Bien plus, PPI prévient déjà que même après la rentrée judiciaire, la tâche risque de se compliquer car toutes les causes qui sont en train d’être renvoyées doivent être programmées, ce qu’un seul greffier ne serait plus à mesure de faire », déclare PPI avant d’ajouter ;

« PPI note en plus que le nombre de détenus ne fait qu’augmenter dans la plupart des prisons de la province du Sud-Kivu, et cette situation risque d’impacter de plus en plus sur l’alimentation, les médicaments et les conditions de détention en général qui laissent déjà à désirer ».

Tout en appelant le gouvernement congolais à trouver une solution à cette situation, PPI condamne tout cas de menaces et intimidations à l’égard de ces derniers car ils sont dans le plein droit de lutter pour l’amélioration de leurs conditions de travail.

Par Hortense Zabona

Leave a Response