+243 859 360 592 info@deboutrdc.net
ActualitéJusticePolitique

SUD-KIVU : la société civile se réjouit de la suspension du général Bob Kilubi et exige des poursuites judiciaires.

311views

La société civile félicite le gouvernement national pour sa décision de suspension du général Bob Kilubi, commandant des Forces Armées de la République Démocratique du Congo au Sud-Kivu. Cette suspension intervient quelques mois après que certains acteurs sociaux ont alerté et dénoncé l’affectation des militaires à la garde des chinois exploitant illégalement les minerais à Mwenga.

Cité par la société civile et les organisations des défense des droits de l’homme dans des multiples rapports d’exploitation illégale des minerais dans le territoire de Mwenga, le général Bob Kilubi, commandant de la 33ème région militaire au Sud-Kivu vient d’être suspendu de ses fonctions le 03 décembre 2021.

Contacté par la rédaction du média en ligne deboutrdc.net, Maitre Nene Bintu, vice-présidente du bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu se dit satisfaite de la décision prise par le gouvernement national en ce qui concerne la suspension du général Bob Kilubi.

« Nous saluons ce geste du gouvernement et souhaitons que la population soit remise dans ses droits et que les responsabilités des uns et des autres soient dégagées dans ce dossier. La société civile a formulé un plaidoyer dans ce sens et voudrait que les auteurs et leurs complices soient punis et cela conformément à la loi au regard des exactions enregistrées dans le territoire de Mwenga parce qu’il n’y a pas que de militaires mais au contraire toute une chaine impliquée dans ce dossier », fait-elle savoir.

Bien plus, Maitre Nene Bintu demande au général Yav Avula, remplaçant du général Bob Kilubi de faire respecter les différentes législations et de créer un climat de collaboration avec la société civile pour permettre un bon déroulement du travail pour l’intérêt supérieur de la communauté.

« Tout ce que nous pouvons souhaiter à ce niveau c’est que le remplaçant de Bob Kilubi puisse conjuguer les efforts avec la société civile pour faire respecter les différentes législations et que nos relations ne demeurent pas tendues comme c’était le cas avec le général Bob Kilubi qui a été suspendu. A un moment donné, depuis que ce dernier avait traité les acteurs sociaux des coupeurs des routes à cause de la question de Mwenga, le courant ne passait plus entre nous. Que celui qui va prendre la relève ne puisse pas tomber dans les mêmes erreurs pour nous permettre tous de regarder dans la même direction pour aider la population à recouvrer ses droits à tous les niveaux », fait-t-elle.

Au regard de la situation, la société civile recommande à l’Etat congolais de garantir la protection de la  communauté en tenant compte des intérêts de ses citoyens avant ceux des étrangers. Elle estime que les étrangers peuvent investir au pays tout en se conformant à sa législation.

Et d’ajouter, que l’Etat puisse en dehors de tout ceci indemniser toutes les familles victimes de plusieurs pertes et que toutes les personnes citées dans l’exploitation illicite des minerais à Mwenga puissent répondre de leurs actes par voie de la justice et que cette dernière use d’une bonne procédure dans cette affaire qui fait couler de l’encre et de la salive.

Il sied de rappeler que, les acteurs sociaux avaient alerté sur l’exploitation illicite des minerais à Mwenga au mois de juin dernier et dénoncé les multiples violations des droits humains entre autres la destruction méchante, les menaces contre les acteurs de la société civile, etc.

En réaction, le général Bob avait rejeté toutes les accusations portées contre lui en taxant les acteurs sociaux des coupeurs de routes, des bandits et des menteurs.

Ses propos ont été fermement condamnés par la société civile dans sa diversité et les organisations de défense des droits humains.

Dans son rapport de monitoring du mois de d’octobre 2021, l‘organisation Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) a dénoncé ce qu’il a qualifié des menaces ouvertes du général Bob contre les acteurs de la société civile au Sud-Kivu.

« Le Général de Brigade et Commandant de la 33è Région Militaire, Bob Kilubi, a proféré des menaces aux acteurs de la société civile du territoire de Mwenga, les qualifiant de malfrats, bandits et coupeurs de route. Dans une séquence vidéo de 53 secondes qui a fait le tour de la toile le 08 septembre 2021, dans la matinée, le Général Bob est vu en pleine parade et s’adresse aux policiers et militaires commis dans cette entité où l’exploitation illicite des minerais par des compagnies minières chinoises est à la base de plusieurs conflits entre celles-ci et la population toute entière. Une situation devant laquelle les acteurs de la société civile de Mwenga n’ont pas gardé silence. Après leurs dénonciations citant aussi des officiers militaires qui se sont donné l’audace de sécuriser les compagnies exploitant illégalement, il s’est suivi une série d’intimidations, de menaces et d’arrestations des activistes sur cette question. Si, dans un contexte sécuritaire aussi fragile que celui de cette zone, un officier d’un rang aussi haut que celui d’un général de brigade peut tenir pareils propos « irrévérencieux », les acteurs de la société civile du Sud-Kivu dans sa pluralité ont, tout en condamnant ces menaces ouvertes, estimé que le Général Bob Kilubi cherche à opposer l’armée à la population et devrait non seulement retirer ses propos « irresponsables » mais aussi présenter des excuses aux acteurs défenseurs des droits de l’Homme du territoire de Mwenga en particulier et du Sud-Kivu en général. Dans le cas contre, il pourra tirer toutes les conséquences liées à son attitude », a écrit PPI.

Hortense Zabona

 

Leave a Response